Quel regard les Russes portent-ils sur les travailleurs immigrés?

Sur un chantier à Moscou

Sur un chantier à Moscou

Konstantin Kokochkine/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

49% des Russes jugent que dans leur ville ou leur village résident « plutôt beaucoup » de personnes originaires d’autres pays (un indicateur qui s’élevait à 56% en 2013), contre 25% les considérant « plutôt peu nombreuses » (19% en 2013) et 12% affirmant qu’il n’y en a pas du tout (16% en 2013), révèle un récent sondage du Fonds « Opinion publique » (FOM). Cependant, quel avis la population russe a-t-elle de ces étrangers ?

Tout d’abord, il ressort de cette étude que 42% des Russes décrivent les relations entre immigrés et locaux comme « plutôt bonnes », contre 23% de « plutôt mauvaises ». Il est ici intéressant de noter que les tendances se sont par conséquent inversées, puisqu’en 2013 ces taux étaient respectivement de 26 et 29 pourcent.

Par ailleurs, 39% des sondés pensent que les travailleurs immigrés sont bénéfiques à leur ville (14% croient qu’ils n’apportent que du bon, 25% qu’ils apportent plus de bon que de mal), tandis que 17% affirment que ces individus nuisent à la société (5% indiquent qu’ils n’apportent que des nuisances, 12% considèrent qu’ils sont plus nuisibles que bénéfiques). 27% qualifient les niveaux de nuisance et de bénéfice comme équivalents et 18% n’ont su répondre à cette question.

En outre, l’opinion selon laquelle les migrants « voleraient » les emplois des locaux n’est partagée que par 35% des participants (39% en 2018), 55% réfutant cette théorie (49% en 2018).

Enfin, la pandémie de Covid-19 ayant apporté son lot de changements, 26% des Russes qualifient le nombre de migrants dans leur ville comme inférieur par rapport à avant. 16% pensent au contraire qu’ils sont plus nombreux, et 38% avancent que leur part n’a pas évolué. Toutefois, 84% des sondés soutiennent que les travailleurs immigrés devraient avoir le droit de se faire vacciner dans les mêmes conditions que les locaux, contre 8% s’opposant à cette idée.

Cette enquête a été effectuée entre les 23 et 25 juillet 2021 auprès de 1 500 personnes réparties dans 53 régions du pays.

En parlant de travailleurs immigrés, dans cet autre article, nous vous présentions cette cité parisienne devenue le cœur historique des taxistes russes de la capitale française.
  

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies