La circulation du Transsibérien perturbée par l’effondrement d’un pont en Sibérie

Photographie d'illustration

Photographie d'illustration

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La compagnie des Chemins de fer de Russie a procédé ce vendredi à l’interruption, pour trois jours, des ventes de billets en direction et en provenance de l’Extrême-Orient en raison d’un incident survenu en Transbaïkalie, région frontalière de la Mongolie et de la Chine, informe RIA Novosti.

La cause en est en effet l’effondrement d’un pont ferroviaire sur le tronçon reliant les gares de Kouenga et d’Oukoureï, dû aux actuelles fortes précipitations enregistrées localement et ayant provoqué inondations et crues, dont celle de la rivière enjambée par cette structure de taille modeste.

Les passagers d’ores et déjà en route seront par conséquent invités à effectuer un changement de train par le biais d’un transfert en autobus, tandis que de la nourriture a été distribuée à ceux subissant un retard. La société négocie également la possibilité de proposer à ses usagers de terminer leur trajet en avion ou en bus.

Enfin, suite à une réunion d’urgence à ce sujet, le président russe Vladimir Poutine, qui a exigé à ce que soit assuré l’approvisionnement normal des localités avoisinantes en produits alimentaires et autres marchandises nécessaires à une vie habituelle, a déclaré que cinq jours seraient requis pour le rétablissement de l’entièreté de la ligne du Transsibérien.

À noter qu'en raison des actuelles intempéries, de nombreux villages de la région s'avèrent en proie à d'importants dégâts engendrés par les eaux, voire coupés de la civilisation et dans l'obligation de faire appel à des hélicoptères pour subvenir à leurs besoins.

Dans cet autre article, nous vous faisions part de la possible disparition prochaine des wagons-restaurants dans les trains de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies