En images: Qui est la prétendante russe au titre de Miss Univers?

Grishkin Denis/Agence Moskva; Vyacheslav Prokofyev/TASS
Artiste, architecte de formation et grande amatrice d’écrevisses du Don - ce ne sont que quelques faits concernant Alina Sanko, qui rêve de décrocher la couronne de Miss Univers.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Alina Sanko, Miss Russie 2019 et participante au concours Miss Univers, est née le 31 décembre 1998 dans la petite ville d'Azov dans le sud de la Russie (à 1 100 km de Moscou).

« Vivre dans de si beaux endroits a contribué à l’émergence de mon passe-temps principal : le dessin », a déclaré Alina dans une interview au quotidien Komsomolskaïa Pravda en 2019.

Alina raconte qu’à l'école, elle obtenait souvent les premières places aux Olympiades d'art et a également reçu un prix à l'Olympiade panrusse « Architecture et Art ».

L'école terminée, Alina est entrée à la faculté d'architecture de l'Université d'État de la gestion des terres de Moscou.

Début 2019, Alina a décidé de s'essayer dans le secteur du mannequinat et a obtenu un emploi à l'agence de mannequins russe A.B.A. Group international talent & production. Rapidement, elle a commencé à participer à des shootings pour des catalogues de vêtements, puis a décidé de participer au concours Miss Russie 2019.

« Auparavant, j'ai participé au concours Miss Fashion Russie 2017. Certaines filles participent à des concours de beauté pour s'affirmer. Pour certaines, comme moi, c'est un rêve et un objectif qu'elles veulent réaliser. <...> J'aime ma ville, mais j'étudie à Moscou et je veux y faire venir ma mère, la plus belle et la plus aimée des mamans », a déclaré Alina Sanko dans une interview avant le concours.

Lors de la compétition, Alina a obtenu la première place - selon elle, elle n’a réalisé qu’elle avait obtenu la victoire que quelques jours après la finale.

« Quand on m’a remis la récompense, le sentiment était indescriptible, il me semblait que j'étais dans un rêve fabuleux, a admis Alina. Je ne pouvais absolument pas y croire : "Comment, moi?!" Je ne réalisais tout simplement pas... Ce n’est qu’en rentrant à la maison que j’ai tout compris, j’ai même pleuré », se souvient la jeune femme.

De 2019 à 2020, Alina a participé à plusieurs émissions et est également entrée à l’École supérieure de télévision de l'Université d'État Lomonossov de Moscou (MSU).

Pendant son temps libre, elle continue de dessiner, et aime aussi voyager, lire et regarder des films. Parmi ses livres préférés figurent Au bonheur des dames d'Emile Zola, Orgueil et préjugés de Jane Austen et parmi les films - TitanicRoméo et Juliette, Prestige et Obsession.

En outre, la jeune femme a admis à plusieurs reprises que son plat préféré était l'écrevisse du Don. Cependant, elle assure n'avoir jamais suivi de régime.

« Ici, bien sûr, la génétique a joué un rôle. À mes yeux, ma mère est un exemple de beauté et un idéal en tout. Pour me maintenir en forme et de bonne humeur, j'ai besoin de promenades au grand air et, si possible, dans des lieux pittoresques, car cela marie mouvement et contemplation. De plus, je n'ai pas de mauvaises habitudes de vie », a indiqué Alina Sanko partageant les secrets de sa silhouette élancée.

En avril 2021, Alina Sanko s'est retrouvée au centre d'un scandale - la jeune femme a publié une série de vidéos sur son compte Instagram, où avec le maquilleur Serdar Kambarov, elle se moquait de l’apparence d'autres candidates à Miss Univers 2020. Dans la vidéo, le maquilleur traitait les candidats de « travestis », et critiquait également leur maquillage et leur coiffure, tandis qu’Alina riait hors image. Plus tard, elle a posté une vidéo d'excuses.

« Je tiens à m'excuser auprès de tous ceux qui ont été offensés par la situation dans laquelle je me trouvais. Le 13 avril s'est transformé en cauchemar pour moi. J'étais perdue et je n'ai pas immédiatement réagi correctement. Je regrette de ne pas avoir pu empêcher cet homme de prononcer des paroles grossières adressées aux participantes. Cela me fait mal pour celles qui ont souffert à cause de cette vidéo. Je m'excuse auprès de tout le monde et regrette que ma voix n'ait pas résonné à temps en défense des participantes au concours. (...) Maintenant, je suis sûre que la capacité à s’exprimer est une nécessité pour chaque femme », a déclaré Sanko.

Plus tard, Alina a admis dans un message qu'elle avait commencé à avoir peur des gens à cause des commentaires haineux. Cependant, la jeune femme a continué à participer à des concours de beauté et espère bien devenir « Miss Univers ».

«Miss KGB»: nous vous invitons à suivre le lien pour découvrir qui était la lauréate d’un mystérieux concours de beauté en 1990

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies