Miss Russie 2019: rencontrez Alina Sanko, la nouvelle ambassadrice de charme

Ramil Sitdikov/Sputnik

La finale du concours de beauté Miss Russie 2019 s’est déroulée le 13 avril au soir dans la région de Moscou et c’est Alina Sanko, 20 ans, qui a remporté la couronne et le titre de la plus belle femme du pays, devançant 49 autres finalistes.

Outre la couronne en or blanc et ornée de perles qu’elle gardera jusqu’à la prochaine édition du concours, Alina s’est vu remettre le prix de 3 millions de roubles (plus de 41 000 euros) et une voiture.

Née dans la ville d’Azov, dans la région de Rostov-sur-le-Don (sud du pays), la jeune beauté vit actuellement à Moscou où elle étudie l’architecture à l’Université d'État de gestion des terres.

La nouvelle reine de beauté dit aimer les beaux-arts et la littérature. D’ailleurs, cette victoire n’est point la première de sa vie : elle a déjà remporté le concours scolaire panrusse en architecture et arts.

Il y a seulement deux mois, Alina s’est lancée dans la carrière de mannequin. Après avoir passé avec succès plusieurs castings, elle travaille en effet comme modèle pour l’une des principales boutiques en ligne du pays.

Alina a conquis le jury par son défilé en maillot de bain et en robe de soirée mais aussi par ses réponses. Elle a notamment avoué que sa passion était de peindre des portraits.

Elle assure pourtant qu’elle ne s’attendait pas à la victoire : « Vraiment, je ne pensais pas que j’allais gagner. Lorsque j’ai entendu mon nom je ne pouvais pas y croire ».

Le titre de première dauphine est quant à lui revenu à Arina Vernina, de la ville ouralienne d’Ekaterinbourg, et celui de seconde à Ralina Arabova, originaire du Tatarstan.

Il s’agissait de la 24e édition de ce concours de beauté. Pour y participer, les prétendantes devaient être célibataires et âgées de 18 à 23 ans. Comme l’assure la presse, cette année, le jury a accordé une attention particulière à l’aspect naturel de la beauté.

Et si l’élection d’Alina a été saluée par certains, qui ont apprécié son apparence non artificielle, d’autres l’ont jugée « pâle » et « grise ». « Il parait que les belles femmes ont expiré en Russie », ont même écrit certains internautes.

Et vous, vous soutenez la beauté naturelle ? Laissez votre commentaire ci-dessous.

Dans cet autre article, revivez en images le tout premier concours de beauté organisé en URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies