Comment et pourquoi les Russes vendent-ils leur âme au Diable?

Legion Media
Pour l'argent, un passeport étranger et pour ne pas être grondé par sa mère – ce ne sont là que quelques raisons réelles pour lesquelles les Russes tentent de vendre leur «âme immortelle». Qui et comment en Russie effectue des transactions avec Satan, et qui sont les clients de tels «rituels diaboliques»?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Il est une heure et demie du matin sur l'horloge de mon smartphone. Une bougie parfumée à la vanille, une feuille de papier A4 avec un texte finement écrit et une aiguille propre reposent sur le bureau devant moi. Je prends une profonde inspiration, j'approche l'aiguille de mon doigt et je l'injecte. Avec quelques gouttes de sang, j'essaie de dessiner ma signature sur la feuille, mais au lieu de cela, elle se révèle être un désordre flou.

C'est ainsi que se déroule la répétition de mon rituel de vente de mon âme au Diable. Pour réaliser un rituel complet, je dois envoyer à la sorcière héréditaire Zlata Sidorova 3 666 roubles (41,3 euros) – pour cela, parallèlement à mes actions, elle doit sacrifier une chèvre noire, afin de transmettre mon hommage à Satan. Ce n'est qu'alors, dit-elle, que le rituel fonctionnera.

Zlata n'est pas la seule à promettre des services pour vendre son âme au Diable – il existe plusieurs sites web et communautés dans l'espace internet russe qui promettent d'aider à l'évaluation et à la vente de l'âme.

Lire aussi : Ces cultes méconnus de Russie, de sacrifices sanglants aux éco-colonies dans la taïga

Évaluation de l'âme et portail payant pour Satan

C'est sur le réseau social russe VKontakte que l'on trouve le plus de médiums proposant le service de « vente d'âme ». Zlata Sidorova est l'une d'entre elles. Sur sa page, on peut trouver des photos avec des jouets-squelettes, des coupes et des images de Satan sculptées au couteau sur du bois. Elle écrit elle-même que son rituel s'adresse uniquement aux adultes et aux personnes sérieuses qui savent ce qu'elles veulent dans la vie.

Avant le début du rituel, la sorcière me demande d'envoyer ma photo et ma date de naissance – cela l'aidera à « déterminer » la valeur de mon âme. Selon sa théorie, toutes les âmes se répartissent en trois catégories : faible, moyenne et élevée. Les plus basses comprennent les violeurs et les meurtriers, ces âmes ne seront pas prises par Satan ; les plus hautes comprennent les enfants, les vierges, les membres du clergé et les chrétiens vertueux. La catégorie intermédiaire comprend tous les autres.

Le lendemain de l'envoi de la photo, Zlata m'a dit que je n'étais ni vierge ni une meurtrière, ce qui signifiait que j'appartenais à la catégorie intermédiaire et que je pouvais demander trois vœux, comme peuvent le faire toutes les âmes intermédiaires.

Toutefois, une âme moyenne ne peut pas formuler des souhaits trop irréalisables ; par exemple, elle peut demander à devenir député ou président du pays, rien de plus. Une personne dotée d'une âme supérieure peut par contre tout demander au Diable : ainsi, un enfant ou une vierge peut très bien demander le droit de régner sur le monde.

Pour l'accomplissement des souhaits, la sorcière demande de sortir de la pièce toutes les croix et icônes religieuses, de rédiger un contrat confirmant que je donne mon âme au « Prince des Ténèbres » pour l'exécution des souhaits, et, au moment spécifié, de le signer avec du sang.

« Les démons m'ont donné leur accord pour effectuer la transaction avec vous. Vous devez seulement payer pour le sacrifice. Pendant le rituel, vous sentirez la présence du démon, mais il n'apparaîtra pas personnellement devant vous. Après que nous ayons effectué le rituel, vous commencerez bientôt à sentir du mouvement dans le sens positif dans toutes les directions que vous avez spécifiées dans le contrat. Le travail en lui-même n'implique pas de paiement, mais vous pourrez me remercier lorsque vous serez entièrement satisfaite du résultat », a écrit Zlata.

Le site Soulstradings.com propose les mêmes conditions. Selon ce portail web, les âmes sont vendues par les Illuminati, « une organisation d'élite composée de dirigeants mondiaux », et tout le monde peut y adhérer moyennant paiement. L'organisation a même sa propre chaîne YouTube, où les Illuminati filment des statuettes de Satan et montrent comment invoquer le démon à l'aide de bougies, de pictogrammes et d'un crâne artificiel.

« Il n’y a pas à réfléchir longtemps, il faut juste aller et demander au Diable qu’il fasse un marché avec vous et qu’il vous donne tout ce que vous désirez. En lisant jusqu'ici, vous avez déjà assuré votre place en enfer. Il vaut donc mieux vendre son âme que de la donner gratuitement ! Envoyez une demande plus rapidement », indique le site.

Sur son site internet, le médium Boris Chabrine propose lui aussi de vendre son âme : dans un message WhatsApp, il m’indique que la cérémonie coûte 7 500 roubles (84,5 euros) et refuse de parler du rituel lui-même sans un paiement anticipé complet.

Un autre médium qui aide à vendre des âmes, Vladimir Volleor, de la région de Moscou, a demandé environ 15 000 roubles (169 euros) pour le rituel. Selon son site, ce dernier lui a été enseigné par une sorcière qui, à l'âge de 15 ans, a vendu son âme au Diable afin d'être attirante pour les hommes. Après cela, son souhait personnel s'est réalisé trois mois plus tard.

« Après le paiement, je vous enverrai des instructions complètes et vous me ferez connaître la date et la ville où vous effectuerez le rituel. Ce jour-là, à la même heure, j'effectuerai avec vous le rituel d'"ouverture du portail" en convoquant le démon qui doit venir à vous pour la conclusion du contrat. Chaque portail a une liaison en fonction de l'emplacement, selon les étoiles qui sont situées au-dessus de votre ville à ce moment », a précisé Vladimir.

Il a ensuite écrit qu'il pouvait faire une remise en raison de la crise provoquée par le coronavirus.

« Actuellement, il y a un grand flux de désireux, ils payent en totalité, il y a assez de fonds pour le travail du Temple de Lucifer. Payez ce que vous êtes prête à payer », a ajouté le médium.

Lire aussi : Ces Russes qui ont échappé à l’enfer des sectes

Vœux terrestres et transaction « au cas où »

De nombreux lecteurs de ces sites web essaient de vendre leur âme le plus rapidement possible. À cette fin, ils laissent des commentaires avec leurs désirs dans les communautés thématiques des réseaux sociaux et des sites web, s'adressant directement à Satan. Voici quelques exemples d'annonces :

« Je veux vendre mon âme au Diable et obtenir en contrepartie : me débarrasser de toutes sortes de boutons, des beaux cils et cheveux, un sourire hollywoodien, une poitrine de taille 3, un fessier de 90 cm, des lèvres un peu plus grandes, des yeux bleu ciel, un beau nez soigné, devenir célèbre, devenir milliardaire et me maquiller superbement ! ».

« Je veux vendre mon âme pour 100 millions de dollars et pour obtenir la permission de mes parents pour tous mes caprices (c'est-à-dire tatouages, cigarette électronique, coupes de cheveux), si les actions ne sont pas accomplies dans 3 jours, le contrat sera rompu ».

« Prête à vendre mon âme pour le retour de mon bien-aimé. Je veux qu'il revienne vers moi, qu'il m'aime et m'apprécie, qu'il n’aille pas voir d’autres femmes, qu'il me mette à la première place dans sa vie ».

« Je veux que le service migratoire de la Suède m'invite à vivre en Suède pour le reste de ma vie, et que j'y reçoive 500 000 euros ». 

L'un des auteurs de ces annonces, Damin, ne croit pas à la vente de son âme, mais a décidé de demander au Diable 40 000 dollars, « au cas où ».

« J'ai été arnaqué par des escrocs, puis ma mère est tombée malade. J'ai dû emprunter de l'argent, et pour pouvoir le rembourser, j'ai commencé à parier sur le sport, l'argent est devenu rare. Jusqu'à présent, personne ne m'a aidé, mais peut-être que cela m'aidera », déclare-t-il.

Ivan Orlov, un maçon de 26 ans originaire de Maïkop, n’est pas non plus contre l’idée de payer un médiateur psychique, mais, selon lui, son salaire ne suffit même pas pour la cérémonie.

« Avant, les gens ne croyaient pas vraiment aux dinosaures non plus, mais ils ont bien existé. Je peux me tromper, mais je suis désespéré et prêt à croire en beaucoup de choses », explique-t-il.

Veronika Vassitchkina, une chômeuse de 28 ans originaire de Moscou, a demandé « par désespoir » au Diable de l'argent en l’échange de son âme.

« Parfois, m’ont écrit toutes sortes d'escrocs. Mais je m'en fiche, j'ai déjà passé un accord avec moi-même, en laissant une annonce demandant au Diable de verser de l'argent. Le Diable ne prendra mon âme qu'après la mort, mais les conséquences d'une existence misérable concernent toute la famille, affecteront l'avenir de mes enfants, etc. Et beaucoup de Russes vivent de cette façon, les gens deviennent fous à cause de la pauvreté. Si cela fonctionnait, notre pays tout entier vendrait son âme », affirme la jeune femme.

Des communautés et des discussions apparaissent sur les réseaux sociaux pour dénoncer les médiums qui aident à vendre des âmes, mais certains continuent à envoyer de l'argent à des escrocs. Ainsi, en août 2020, un habitant de Vladivostok âgé de 18 ans s'est fait passer pour un mage et a convaincu une écolière de 16 ans de lui donner 93 000 roubles (environ 1 050 euros) pour un pacte avec le Diable. La police a arrêté le fraudeur et vérifie actuellement s'il est impliqué dans d'autres crimes, selon le site web du ministère de l'Intérieur.

***

La sorcière héréditaire Zlata Sidorova n'a jamais reçu d'argent de ma part pour le sacrifice de mon âme au Diable – j'ai refusé de payer, me justifiant par ma réticence à tuer une innocente chèvre noire, qui n'a certainement pas eu le temps de pêcher dans cette vie. Cependant, elle n'avait promis aucune confirmation de la mort de l’animal, ce qui était donc peut-être aussi un mensonge.

« Il faudra vous dépêcher, le Diable n'aime pas attendre, nous pourrions faire le rituel ce soir ou demain soir, mais pas plus tard, car nous avons déjà tellement de commandes et de clients, ne vous inquiétez pas, les transactions sont effectuées par les meilleurs spécialistes », a continué Zlata pour me convaincre.

Ayant reçu mon refus répété, cette servante du Diable s'est alors énervée.

« Alors ce n'est pas votre destin ! Vous irez en pâture », a-t-elle écrit, supprimant tous les messages précédents une minute plus tard.

Dans cet autre article, nous vous proposions un gros plan sur l’Église du Dernier testament, cette secte russe ayant fondé un État dans l’État.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies