Plus de 7.000 euros récoltés pour un nettoyeur handicapé grâce à une séance photo de mode

Roman Filippov
Un photographe a organisé une séance photo «glamour» pour son voisin Ioura, comme si les images étaient destinées à un magazine célèbre. Après avoir raconté l’histoire de cet homme sur les réseaux sociaux, il a réussi à collecter suffisamment d’argent pour rembourser les dettes impayées du nettoyeur.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Des internautes russes ont versé plus de 650 000 roubles (environ 7 200 euros) pour un nettoyeur de rue d'Oufa (République du Bachkortostan, région de la Volga) nommé Ioura afin qu'il puisse payer ses dettes. La collecte de fonds a été organisée par son voisin, le photographe Roman Filippov.

Sur sa page du réseau social VKontakte, Roman a publié l'histoire de Ioura et toute une séance photo, y compris une image photoshoppée de lui sur une couverture du magazine GQ.

« Il a grandi dans un orphelinat et est classé handicapé de classe III en raison de troubles du développement mental. Il ne peut pas mener une vie indépendante », écrit Roman. 

Roman et Ioura se sont rencontrés enfants dans un camp pour jeunes handicapés, où la mère de Roman travaillait auparavant, lui et son frère y ayant donc passé des étés. Quand Ioura a grandi, il a trouvé un emploi de nettoyeur et de temps en temps, il rendait visite à la mère et à la grand-mère de Roman, qui l’ont aidé plus tard à obtenir une chambre que l’État aurait dû lui fournir.

>>> Sammy, une «femme bionique» russe qui nous donne une leçon de courage

Roman a déclaré que Ioura était souvent victime d’escroqueries : des personnes malhonnêtes l’ont forcé à céder sa chambre à des « gens dans le besoin » trois fois (il a été possible de les déloger en recourant à la justice), ils l'ont maintenu en esclavage dans un village en dehors d'Oufa pendant une année, puis on l'a forcé à contracter d'énormes emprunts. La majeure partie de sa pension d’invalidité et de son salaire servait à rembourser cette dette, jusqu’à ce que la famille de Roman ne découvre son histoire.

« La plupart des gens ne le remarquent pas, pour eux, il est comme de la poussière. Mais il n'est pas coupable de sa vie. Nous ne sommes pas tous nés dans les mêmes conditions et avec les mêmes opportunités », a écrit Roman.

Or, en une seule journée, environ 657 000 roubles ont été collectés pour rembourser ses dettes et, par la suite, l'histoire de Ioura le nettoyeur de rue est devenue l'une des plus discutées sur l'Internet russe.

>>> «Je m’appelle Sacha, je n’ai pas de gros intestin, ce qui fait de moi la cible des haters»

« Avec un peu plus de chance, il aurait pu être sur la vraie couverture de GQ. Après tout, tout le monde envie sa gentillesse et sa force d'esprit », a écrit Roman.

Dans cet autre article, retrouvez l’inspirante histoire d’un jeune Russe ayant perdu ses jambes mais continuant à mordre la vie à pleines dents.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies