Le mystère du col Dyatlov enfin résolu par des chercheurs suisses?

perevaldyatlova.ru
Si leurs conclusions viennent conforter la thèse retenue par le procureur général l'an dernier, de nombreuses zones d'ombre demeurent dans cette affaire pourtant vieille de plus de 60 ans.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

C’est une avalanche qui pourrait être à l’origine de la tragédie survenue en 1959 dans le Nord de l’Oural, soutiennent des chercheurs suisses, dont l’étude a été publiée dans la revue scientifique Communications Earth & Environment.

Selon eux, de violents vents catabatiques (descendant une pente), ainsi qu’une mauvaise installation du campement auraient pu provoquer cette catastrophe. D’après Johan Gaume et Alexander Puzrin, auteurs de la recherche, les neuf alpinistes ayant alors trouvé la mort auraient en effet déneigé une partie du terrain, en contrebas d’un replat de la montagne, afin d’y établir leur tente. Cette manœuvre aurait en réalité engendré une instabilité de la couche neigeuse présente en amont, sur le replat, cette dernière ayant qui plus est pris en ampleur grâce à l’apport des vents et souffrant d’une base inférieure fragile. Après quelque temps, cette imposante masse de neige se serait par conséquent fendue et écroulée sur la tente.

Un incident qui, selon les simulations, aurait bel et bien pu infliger aux malheureux les blessures crâniennes et thoraciques sévères, mais non létales, constatées lors de l’autopsie des corps. Les touristes auraient ensuite succombé à leurs blessures et au froid, ce qui vient soutenir les conclusions rendues en juillet 2020 par le procureur général du district fédéral de l'Oural.

La tente, telle qu'elle a été retrouvée

Cette hypothèse laisse toutefois sans explication de nombreux éléments de la tragédie. Par exemple, lors de leur découverte, parfois à bonne distance de la tente, la dépouille de certaines victimes était dépourvue de langue ou d’yeux. Des lacunes que ne manquent pas de souligner les chercheurs.

« En conclusion, notre travail montre la plausibilité d'un type assez rare d'instabilités des plaques de neige qui pourrait éventuellement expliquer l'incident du col Dyatlov. Cependant, nous n'expliquons ni n'abordons d'autres éléments controversés entourant l'enquête, tels que les traces de radioactivité trouvées sur les vêtements des victimes, le comportement des randonneurs après avoir quitté la tente, l’emplacement et l’état des corps, etc », peut-on ainsi lire dans leur publication, suggérant que cette énigme n’a pas cessé de faire parler d’elle.

Pour rappel, cette affaire ayant passionné le monde entier a, il est vrai, fait l’objet d’une multitude de théories, allant d’une attaque extraterrestre à un essai secret de missile nucléaire, en passant par l’assaut d’une tribu autochtone, sans oublier celui de l’incontournable yéti.

Dans cet autre article, retrouvez notre guide ultime des mystères de Russie, des OVNIs à l’explosion de la Toungouska, en passant par le nain de Kychtym.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies