Est-il plus facile d’être un homme ou une femme en Russie?

Konstantin Kokochkine/Global Look Press
Alors que la condition des femmes est ces dernières années redevenue l’une des thématiques centrales de par le monde, qu’en est-il de la Russie? Un récent sondage présente l’évolution des perceptions sociétales de la population locale.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En 2020, seuls 15% des Russes jugent que la vie des femmes dans le pays est plus simple que celle des hommes, démontre une nouvelle enquête conduite par le Fonds de l’Opinion Publique. 50% pensent au contraire qu’elle est plus compliquée et 23% qu’elle est de difficulté équivalente.

Si ces chiffres semblent sans ambiguïté, une constante amélioration est à noter sur les deux dernières décennies. En effet, en 2002, seuls 7% des sondés considéraient que les femmes menaient une vie plus facile que les hommes, et 65% plus difficile.

Quelles disparités ?

Parmi les personnes ayant affirmé que la vie des femmes était enviable en comparaison avec celle des hommes, la première raison évoquée réside dans le fait que ces derniers subviendraient aux besoins et auraient la responsabilité de la gent féminine. Les répondants avancent ensuite que les femmes seraient plus endurantes et auraient plus de capacité d’adaptation face aux circonstances extérieures que les hommes. Enfin, elles jouiraient également d’un plus grand nombre d’emplois disponibles.

A contrario, ceux qui soutiennent qu’il est plus difficile d’être une femme en Russie soulignent avant tout qu’elles endossent plus de tâches ménagères, de responsabilité envers les enfants et le foyer. Ils affirment en second lieu que les femmes travaillent plus que les hommes et qu’il leur serait plus ardu de trouver un emploi.

Il est toutefois intéressant de constater que la grande majorité des participants de l’étude assurent que les hommes et les femmes ont autant de possibilités de faire valoir leurs droits. Ce taux est en effet en 2020 de 62%, contre 35% en 2001. Alors, l’on considérait que les hommes étaient avantagés : 45% des votes, contre 14% pour les femmes. Ces indicateurs sont aujourd’hui de 19% et 12% respectivement.

Par ailleurs, les femmes russes semblent ne pas avoir à envier les Européennes en matière de défense de leurs droits. En effet, 41% des participants ont affirmé qu’elles étaient dans ce domaine à égalité, contre 21% jugeant les Russes inférieures en droits et 12% supérieures.

Enfin, dans le monde professionnel, 83% des sondés (hommes et femmes confondus) ont indiqué n’avoir jamais subi d’injustice ou de discrimination basée sur leur sexe. Parmi les 14% ayant quant à eux été confrontés à de telles situations, les femmes ont mis en avant un salaire inférieur et une sous-estimation de leurs capacités, tandis que les hommes dénoncent avant tout la difficulté pour un homme de travailler dans un collectif féminin et les attentes plus élevées à leur égard.

Dans cet autre article, nous vous relatons comment les féministes russes se sont battues pour leurs droits à travers l'histoire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies