Loukochko et touïessok: ces paniers russes d’autrefois qui reviennent à la mode

Iouri Kaver/Sputnik; Sergueï Bobylev/TASS
Voyez comment les designers utilisent comme accessoires de mode des paniers slaves autrefois destinés à la collecte des baies.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Aucune fashionista ne peut imaginer une garde-robe d'été sans un panier en osier, et ces dernières années, les accessoires qui ressemblent à ces vieux récipients russes sont devenus un succès. Ils sont parfaits pour les randonnées en forêt à la recherche de baies, pour stocker de la nourriture et pour les promenades du soir.

Le petit panier loukochko

Le « lyko » (l’écorce d’arbres à feuilles tels que le tilleul) était dans la Rus’ médiévale le matériau le plus accessible, et l’on en faisait donc des choses nécessaires au quotidien, des souliers (les fameux laptis) à la vaisselle. Or, les paniers de différentes formes et fonctions étaient un attribut obligatoire de tout foyer paysan.

Le loukochko, nom justement dérivé de « lyko », est un petit panier tressé. Il était destiné à la cueillette des baies et des champignons, ainsi qu'à l'ensemencement et à la récolte des céréales. Le loukochko est le panier le plus léger, qui était donc emporté littéralement partout. Et si nécessaire, il pouvait être fabriqué à partir de matériaux improvisés en pleine forêt. Souvent, ces paniers étaient même placés sous la tête, comme des oreillers, en les remplissant de paille et en les recouvrant de tissu.

En Russie, le loukochko était par ailleurs une mesure de volume, mais pas officiellement, car ils avaient tous des capacités différentes. Il était clair pour le Russe que le « loukochko fraises » représentait par exemple un faible mais suffisant volume. Si vous vous rendez sur un marché alimentaire en Russie, vous verrez d’ailleurs que l’on vend encore des baies dans de tels paniers.

Et les sacs en forme de loukochko ont toujours été populaires auprès de la gent féminine !

Le kouzovok, pour garder les baies intactes

Un autre type de panier russe est appelé « kouzovok ». En règle générale, il s'agit d'un sac-musette d'écorce de bouleau en forme de cylindre avec un couvercle. Il est spécialement conçu pour que les baies ne s’abîment pas et ne s’écrasent pas. Pour plus de commodité, une sangle est attachée au kouzovok par-dessus l'épaule. D'ailleurs, l'un des dictons russes les plus célèbres est lié à ce panier : « Tu t’es qualifié de lactaire, alors monte dans le kouzovok ». Cela signifie qu’il faut comprendre la responsabilité de ses paroles, et que si l’on a dit quelque chose, il faut le faire.

Le touïessok, l’indispensable en cuisine

« Touïessok » est le nom donné aux paniers d’écorce de bouleau utilisés pour la conservation des aliments dans la cuisine. Souvent, ils sont fermés avec un couvercle muni de poignées. Les maîtres du tissage donnent libre cours à leur imagination en les décorant de motifs divers. Chaque région avait ses propres peintures traditionnelles, des ornements végétaux aux scènes domestiques. Aujourd'hui, les touïessoks sont toujours vendus dans les magasins les plus ordinaires et servent à entreposer les céréales.

Dans cet autre article, nous vous présentons la tradition du poêle russe, élément central du foyer.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies