Covid-19: la Russie lève le confinement obligatoire pour toute personne arrivant de l’étranger

Personnel médical russe à l'aéroport international Cheremetievo

Personnel médical russe à l'aéroport international Cheremetievo

Kirill Kallinikov/Sputnik

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Introduite le 18 mars, sur fond de la pandémie de Covid-19, la mesure d’auto-isolement de deux semaines obligatoire pour toute personne venant de l’étranger sera levée dès le 15 juillet. L’arrêté ad hoc a été adopté par la chef de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor Anna Popova et publié sur le portail d’information juridique.

Les citoyens et les étrangers se rendant en Russie devront toutefois être munis d’une attestation de test négatif au coronavirus passé aux cours des trois jours avant le déplacement ou, le cas échéant, passer ce test au cours de trois jours suivant l’arrivée en Russie. Si l’état de santé des personnes concernées se dégrade ou si le test donne un résultat positif, elles devront se confiner.

Dans le contexte de la pandémie, la Russie, comme tant d’autres États, a fermé fin mars ses frontières. Or, le 10 juillet, la vice-première ministre Tatiana Golikova a annoncé que le pays entamerait le 15 juillet des négociations en vue de rétablir la liaison aérienne avec d’autres nations.

Mise à jour: Rospotrebnadzor a ultérieurement précisé que les personnes, de citoyenneté russe ou étrangère, arrivant en Russie par des vols de rapatriement auront toujours à subir un confinement de 14 jours. Cette mesure reste également en vigueur pour les ressortissants étrangers se rendant en Russie pour y travailler.

Dans cet autre article, nous vous présentions comment la pandémie avait affecté les projets de vacances estivales des Russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies