Le gouvernement russe révèle son plan de déconfinement

Reuters
Le président russe Vladimir Poutine s’est à nouveau exprimé en direct avec ses ministres afin de discuter des stratégies pour le retour progressif de la Russie à une vie économique et publique normale.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Lors d'une précédente allocution, le dirigeant russe avait fixé au 5 mai la date limite pour la formulation d’un plan de sortie du confinement d'ici le 12 de ce mois. Hier, Poutine a par conséquent demandé à Anna Popova, ministre de la Santé, de livrer son évaluation de la manière dont cela doit être fait.

Cette dernière a alors décrit les étapes suivantes pour un retour progressif à la normale, mais n'a cependant pas cité de date limite concrète. Chaque région russe aura le pouvoir de décider quand les mettre en œuvre en tenant compte de trois facteurs : le taux de contamination, ainsi que le nombre de places libres dans les hôpitaux et de tests de dépistage effectués.

Étape 1 : Les sports et les activités de plein air connexes seront autorisés ; et les petits magasins non alimentaires pourront rouvrir [les points de vente de produits alimentaires ont fonctionné pendant toute la durée du régime de confinement]. 

Étape 2 : Assouplissement officiel des règles relatives aux promenades (en tenant compte des normes existantes de distanciation sociale) ; d'autres entreprises, y compris les grands magasins, pourront rouvrir à des heures spéciales ; les établissements d'enseignement seront également autorisés à rouvrir.

Étape 3 : Les parcs, places et autres lieux publics seront officiellement rouverts et pourront être visités sans qu'il soit nécessaire d'obtenir une autorisation spéciale pour sortir – mais là encore, en tenant compte des mesures de distanciation sociale. À ce stade, tous les autres magasins, hôtels et cafés seront également autorisés à rouvrir.

Lire aussi : Ce virus qui m’a poursuivie de Paris à la datcha, en passant par Moscou

Popova a toutefois souligné que chacune de ces mesures pourrait être annulée ou modifiée, en fonction du comportement de la population et de l’évolution résultante de l’épidémie, une position que Poutine et tous les autres ministres partageaient. 

À ce sujet, avec plus de 68 régions russes (sur 85) prenant soin de respecter la réglementation sur l'utilisation des masques, la chef du ministère de la Santé estime que le pays en voit les effets positifs directs.

De son côté, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, est intervenu après Mme Popova pour ajouter que, d'ici le 12 mai, Moscou commencera également à rouvrir ses sites de construction et ses usines, permettant à quelque 500 000 Moscovites de retrouver un emploi rémunéré. Cependant, le régime de confinement à Moscou restera en vigueur. Il a par ailleurs noté que l'augmentation des taux d'infection dans la capitale était liée à l’accroissement du nombre de tests effectués et non à la propagation de la maladie elle-même. 

Comme toujours, l'économie reste l'une des principales considérations lors de la prise de ces décisions, a souligné le président, ajoutant : « La pratique montre que nous avons pris la bonne voie. En outre, nous voyons d'autres pays suivre nos traces ».

Pour rappel, à la date du 7 mai, la Russie compte 177 160 individus atteints de Covid-19 et déplore 1 625 décès liés à cette infection. Au total, plus de 4,8 millions de tests de dépistage ont été effectués.

Dans cet autre article, découvrez le témoignage d’expatriés français confinés en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies