Environ 6.000 Russes bloqués en Inde à cause du coronavirus

AFP
Les compagnies aériennes exigent près de 2 000 dollars pour les ramener dans leur pays d'origine. Certains Russes n'ont même pas d'argent pour se nourrir.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 25 mars 2020, en raison de la propagation du coronavirus, l'Inde a instauré un régime de confinement d’une durée de 21 jours. Les gens ne sont pas autorisés à quitter leur maison. Tous les vols ont été annulés, les transports publics sont à l’arrêt. Les bureaux et les temples sont également fermés et personne ne peut quitter les villes.

5 811 Russes se sont tournés vers les missions diplomatiques russes locales pour réaliser une demande d'aide au retour en Russie, a rapporté l'ambassade.

>>> Ces Russes qui vont au travail malgré le régime de confinement

« Les appels de citoyens affluent constamment. Jusqu'à présent, la plupart proviennent de Goa. À Delhi, environ un millier de Russes nous ont contactés », a déclaré l'ambassade.

Comment les Russes survivent-ils?

Maxime Podoprikhine, organisateur d’excursions fluviales à Goa, s’est retrouvé sans travail en raison de la quarantaine ; avec sa femme et son enfant, il vit désormais dans un petit village au nord de Goa. La famille a acheté début février 2020 des billets pour la Russie au mois de mars, mais tous les vols ont été annulés.

« La police patrouille constamment dans les rues, les stations-service, les pharmacies et les distributeurs de billets ne fonctionnent pas. Les magasins sont parfois ouverts. Les Russes ont leur propre tchat, ils signalent immédiatement l'apparition de produits dans un magasin donné, et tout le monde s’y rue immédiatement », explique Mikhaïl.

Maxime Podoprikhine

Selon lui, cela entraîne des mouvements de foules, ce qui ne fait qu'augmenter le risque de propagation du coronavirus. Dans le même temps, à cause de la foule, il ne parvient à acheter que les denrées les plus élémentaires - riz, farine, beurre, et dans de rares cas des fruits et légumes.

« Les habitants croient que tous les Blancs sont responsables de la propagation du virus et refusent de nous aider. La police cherche également à détenir pour violation de la quarantaine des personnes qui récemment cherchaient à leur échapper », se souvient Podoprikhine.

>>> Des Russes coincés à l’étranger à cause du coronavirus racontent

Selon lui, il n'y a aucune information de la part du ministère russe des Affaires étrangères - on leur a seulement proposé de remplir et d'envoyer un questionnaire pour la livraison de nourriture, mais personne n'en a apporté.

« La compagnie aérienne russe Aeroflot propose des billets pour la Russie pour 65 000 roubles (785 euros) pour une place, mais nous n'avons pas assez d'argent. Le vol du 31 mars s'est envolé sans nous, alors que dans la cabine il y avait 54 sièges vides. Nous ne savons pas ce que nous ferons par la suite », explique Mikhaïl.

Une autre citoyenne russe, Lilia, s'est envolée pour Delhi le 28 janvier ; elle n'a pas non plus pu acheter de billet de retour en raison de l'annulation de vols.

« Aeroflot a proposé un vol de Delhi le 1er avril pour 156 000 roubles (1 800 euros). J'ai accepté, mais quand j'ai appelé pour réserver un billet, ils m'ont dit qu'il n'y avait plus de sièges », dit-elle.

Lilia a été expulsée de son hôtel, et se cache désormais chez des amis. À l'heure actuelle, elle ne peut même pas sortir sur le balcon, car, selon elle, il est interdit aux résidents de cacher les Européens en période de quarantaine.

« Au téléphone à l'ambassade, ils m'ont juste dit d'aller où je voulais. Ils m'ont également confirmé qu'il n'y aurait probablement pas de vols d'évacuation avant le 30 avril - seuls les vols commerciaux sont assurés jusqu'à présent. Je veux vraiment rentrer à la maison », se désole la jeune femme.

>>> Fermetures des frontières russes: informations aux étrangers coincés dans le pays

Listes de retour

Le compte officiel du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie indique qu'un groupe de travail visant à empêcher la propagation du coronavirus prépare un calendrier pour le rapatriement des Russes.

« La compagnie aérienne Rossiya va ramener 133 personnes de Goa, et Azur Air 460 personnes de Cancun. Aeroflot va rapatrier vers Moscou 402 personnes de Thaïlande et 417 personnes de Denpasar », indique le communiqué.

Le document mentionne également que le 1er avril 2020, six vols étaient prévus depuis l'Inde, la Tunisie et la Thaïlande. Un rapatriement est également réclamé par les Russes qui se retrouvent au Qatar, en Italie, en Grande-Bretagne, en Tanzanie, au Sri Lanka et dans d'autres pays.

« Lors d'une réunion du Groupe de travail, l’acheminement de Russes (depuis les pays ci-dessus) a également été examiné. Le travail du groupe se poursuit quotidiennement », explique le communiqué.

Dans cet autre article, découvrez comment Sotchi a chassé en une journée 52 000 touristes en raison du coronavirus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies