«Arrêtons le MACARONOvirus»: en Russie, Auchan tente de raisonner ses clients face à la pandémie

Constatant une ruée des clients vers les grandes surfaces dans le but de faire des provisions pour affronter la pandémie et un éventuel confinement, Auchan Russie se veut rassurant.

Sur les réseaux sociaux, le groupe, se disant à l’abri de toute pénurie, a en effet publié différentes photographies présentant ses employés brandissant des pancartes aux messages appelant à faire preuve de rationalité.

On peut ainsi y lire des slogans tels que « Nous avons des produits frais » et « Arrêtons le MACARONOvirus ».

En légende, la société a par ailleurs noté : « Combien de temps faudra-t-il pour manger 10 kilos de sarrasin ? Et de riz ? Et qu’en est-il du sel et du sucre ? Nous sommes pour la consommation raisonnée ! Et vous ? ».

Une initiative ayant suscité des réactions diverses, allant de la critique à l’éloge, en passant par la plaisanterie. Ainsi, tandis que certains accusent la chaîne de laisser délibérément certains rayons vides pour créer un sentiment de pénurie (ce que l’entreprise dément, invoquant simplement des difficultés de remplissage à temps des rayons face à la forte demande), d’autres applaudissent, déclarant vouloir même venir travailler au sein de ses points de vente.

« Classe ! À bas le sarrasinvirus ! », s’exclame par exemple l’utilisatrice lana35dokvet.

« Pourquoi vous philosophez ?! Vous ne savez donc pas qu’une cuillère de sarrasin bouilli dans la joue gauche et une cuillère de sel dans la joue droite (garder 30 minutes toutes les 5 heures) tuent tous les virus connus par la science ? Et aussi, si on s’allonge en posant sur son front un paquet de sarrasin tout juste cuit, alors les carries et hémorroïdes disparaissent ! », ironise de son côté evgeniykoster.

Dans cet autre article, nous vous expliquons sur quels produits les Russes se ruent actuellement à cause de la pandémie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies