Un hamburger pour 0,04 euro? Retour des prix soviétiques au tout premier McDonald's de Moscou

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Note : En prévention d'un risque d'épidémie de coronavirus, la firme a finalement annulé cet événement.

Ouvert à Moscou il y a 30 ans, le tout premier McDonald’s non seulement de Russie, mais de l’URSS dans son ensemble, s’apprête à célébrer le 31 janvier 2020 son anniversaire en proposant aux clients un assortiment de ses produits aux prix « soviétiques ».

Ainsi, dans cet établissement situé place Pouchkine, à une quinzaine de minutes des remparts du Kremlin, un hamburger, un cheeseburger, un McChicken ou même un Big Mac seront vendus à 3 roubles (0,04 euro), prix en vigueur en 1990. En outre, un café standard, des sodas, des frites et toute une série d’autres articles reviendront aux clients à 30 roubles (0,4 euro).

Lire aussi : Une brève histoire des cartes de crédit en Russie 

Toutefois, une personne ne pourra acheter que quatre produits de ce menu spécial, établi à l’occasion de l’anniversaire du site.

File d'attente devant le premier McDonald's de Moscou

Pour rappel, l’ouverture du tout premier restaurant de la chaîne en URSS avait provoqué une véritable fureur, et malgré le fait que les prix étaient alors élevés – un Big Mac coûtait à l’époque plus qu’un abonnement mensuel pour le bus – des files d’attente monstrueuses s’étaient formées devant l’établissement. Rien que le jour de son ouverture, le premier McDonald’s du pays avait accueilli 30 000 visiteurs, battant tous les records.

File d'attente devant le premier McDonald's de Moscou

En commentant cette initiative, certains internautes se sont montrés sceptiques, augurant de nouvelles queues gigantesques, rappelant celles d’il y a 30 ans.

Dans cet autre article, revivez justement en images l’inauguration du premier McDonald’s d’URSS

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies