Comment le premier McDonald's soviétique a fait fureur à Moscou

De nos jours, il est difficile de croire que des milliers de personnes seraient prêtes à faire la queue pendant des heures rien que pour un Big Mac. Mais lorsque le premier McDonald’s a ouvert ses portes à Moscou en 1990, la ville a été prise de frénésie.

Le premier McDonald's a ouvert en Union soviétique le 31 janvier 1990. Des milliers de Moscovites se sont rassemblés autour du nouveau fastfood servant des hamburgers, formant des files de plusieurs kilomètres de long au centre de Moscou, sur la place Pouchkinskaïa.

Le premier McDonald's de la capitale russe a établi le record de la première journée d'ouverture en servant plus de 30 000 clients affamés. La principale succursale McDonald’s de Budapest détenait le record précédent avec 9 100 clients.

La foule était si nombreuse que des dizaines de policiers ont été chargés de contrôler le tumulte, un peu comme la sécurité lors des matchs de football.

Trouver un emploi au McDonald’s soviétique n’était pas une tâche facile. En conséquence, les premiers employés constituaient la crème de la crème de la jeunesse soviétique : seuls des étudiants d'universités prestigieuses capables de parler les langues étrangères avec des compétences brillantes en termes de service étaient embauchés. Cette nouvelle main-d'œuvre constituait un contraste frappant avec le secteur des services typique de l'Union soviétique, réputé pour son dédain, son manque de sourires et sa froideur.

Les Soviétiques étaient tellement habitués à un service grossier et hautain que lorsqu'ils étaient confrontés à cette politesse et à ces visages rayonnants, ils étaient complètement décontenancés. En fait, les clients se sentaient si mal à l'aise devant les services de quelqu'un qui souriait que les managers de McDonald’s demandaient à leurs employés de sourire un peu moins !

Pour le citoyen soviétique moyen pendant la perestroïka, McDonald's donnait un aperçu de la vie (et des repas au restaurant) au-delà du rideau de fer. Les citoyens de l'URSS avaient beaucoup entendu parler de la culture occidentale sans pouvoir s'en approcher. Les citoyens soviétiques ont donc été pris de frénésie lorsque le M doré est apparu à Moscou.

Les hamburgers ont fait sensation en URSS, les gens étant généralement habitués à un régime alimentaire relativement modeste par rapport à la nourriture proposée en Occident. Les gens rapportaient même chez eux des emballages alimentaires jetables de McDonald’s comme souvenirs ou même pour les réutiliser.

Cependant, McDonald's n'était pas bon marché à cette époque. Un Big Mac coûte l’équivalent d’un abonnement mensuel de bus/métro.

Dans l'une des longues files de fêtards affamés à l'extérieur du restaurant, un jeune inconnu à l'époque, Jason Statham, a été aperçu. La future star hollywoodienne s’était rendue à Moscou au sein de l’équipe nationale britannique de plongée et ne voulait pas manquer cet événement extraordinaire.

Le battage publicitaire entourant l'ouverture du premier McDonald's en Russie a duré. En 1991 et 1992, les longues files d'attente étaient encore visibles et les gens devaient attendre des heures avant d'entrer. Les foules à l’extérieur du tout premier McDonald’s moscovite ont fini par se résorber un peu après l’ouverture d’autres restaurants de l’enseigne dans la capitale russe.

L’ouverture des restaurants McDonald’s suivants était également considérée comme un grand moment historique. Le président Boris Eltsine a même assisté à la cérémonie d'ouverture du deuxième restaurant en 1993.

Dans cette autre publication, on vous dévoile sept choses que vous ignoriez sur les McDonald’s en Russie 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies