Une puissante tempête freine le placement en mer des orques et bélugas de la «prison des baleines»

Miles Ritter / VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

Acheminés vers le lieu d’où ils seront remis en liberté après une période d’adaptation, deux orques et six bélugas de la « prison des baleines » de l’Extrême-Orient russe attendent leur placement au sein d’enclos dans le golfe de Sakhaline. La procédure est toutefois freinée par des intempéries, informe l’agence TASS qui se réfère à un représentant de l’administration locale. 

« Deux orques et six belugas ont été acheminés vers le cap Perovski, mais depuis le matin on ne parvient pas à les placer dans les enclos en raison du mauvais temps – une puissante tempête sévit en mer, le vent est puissant, il pleut et il y a de la brume », a expliqué l’interlocuteur de TASS.

L’agence RIA Novosti précise pour sa part que le temps devrait s’améliorer dans l’après-midi de mercredi.

>>> Les orques et belugas de la «prison des baleines» russe seront dotés de traceurs GPS

Il s’agit du premier groupe de mammifères transportés depuis la « prison des baleines » en vue de leur prochaine remise en liberté.

Les nouvelles sur le début de l’opération ont fait leur apparition jeudi dernier. Alors, les animaux avaient été placés à bord de véhicules, qui les ont transportés de la région du Primorié vers Khabarovsk. Une partie de ce trajet vers la liberté a été réalisé à bord d’une péniche. Un voyage que les mammifères ont supporté avec succès, informe-t-on.

C’est en octobre 2018 que l’existence de la « prison des baleines » avait été révélée par Greenpeace, après quoi les autorités russes avaient déterminé que la capture de ces animaux, destinés à être vendus à des oceanariums chinois, était illégale. Inaptes à retourner aussitôt à l’état sauvage, ces 90 belugas et 12 orques n’avaient cependant pu être relâchés immédiatement.

Dans cet autre article, nous vous présentons sept des plus beaux animaux vivant à l’état sauvage en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies