Les stars d’Hollywood qui nous ont tous surpris en parlant russe

Supplied by FilmStills.net/Global Look Press
Kate Beckinsale et Ralph Fiennes sont de bons exemples pour tous les étudiants désireux d’apprendre le russe. Si ces célébrités peuvent le faire, alors vous pouvez aussi!

Ce n’est un secret pour personne que plusieurs acteurs d’Hollywood ont des origines russes. Par exemple, le grand-père d’Helen Mirren faisait partie de l’armée impériale russe avant de s’exiler suite à la Révolution de 1917. La grand-mère de Leonardo Di Caprio est quant à elle née dans la jeune Union soviétique. Même l’arrière-grand-mère de Whoopi Goldsbersg vivait en Russie tsariste. Néanmoins, nous sommes également parvenus à retrouver des enregistrements de célébrités qui parlent parfaitement russe sans pour autant être obligatoirement originaire de ce pays.

Kate Beckinsale et son russe style Oxford

Avant de jouer dans Underworld, l’actrice Kate Beckinsale a étudié les littératures française et russe à l’université d’Oxford. Elle ne parle pas seulement ces deux langues mais également l’allemand.

« Je voulais lire les œuvres originales de Tchekhov et Molière », a confié l’actrice à Larry King lors d’une interview dans son émission télévisée.

Elle témoigne que la langue russe est très difficile et devient de plus en plus dure à mesure que l’on progresse, ce qui est « vraiment injuste, parce que quand on commence à bien connaître le français, ça devient plus simple, mais le russe est difficile, la grammaire est très difficile ».

>>> Dix stars étrangères qui considèrent la Russie comme leur maison

Kate a même appris à l’animateur Stephen Colbert, qui la recevait sur une chaîne de télévision américaine, quelques phrases en russe, incluant « Non, je ne vous donnerai pas mon mot de passe WIFI »,« Monsieur Poutine, remettez votre t-shirt s’il vous plait » et « au revoir ! ».

Au cours d’une conférence de presse à Moscou, elle a par ailleurs répondu à une question en russe !

« J’ai toujours aimé la Russie, j’aime la littérature. La toute première pièce que j’ai joué était Tchaïka[La Mouette, de Tchekhov], raconte-t-elle. J’aime Anna Akhmatova, Alexandre Blok. Nous avons passé toute une année à étudier Fiodor Dostoïevski. Je suis une grande fan d’Anton Tchekhov, c’est sûrement mon préféré… ».

Mila Kunis parle russe avec ses parents

Mila est née en Union soviétique dans une région qui fait aujourd’hui partie de l’Ukraine. À l’âge de sept ans, sa famille a déménagé aux États-Unis, mais a continué à parler russe à la maison, ce qui explique pourquoi elle le parle aussi bien. Dans une interview avec des médias russes, elle expliquait qu’elle avait arrêté d’apprendre la langue de Pouchkine après le CP. Elle ne sait donc pas écrire l’écrire, le lit très peu, mais le parle très bien.

En 2011, lorsqu’elle est arrivée à Moscou avec Justin Timberlake pour promouvoir leur film Sexe entre amis, elle a même eu une petite dispute avec un journaliste sur le rôle de son collègue. Le moins que l’on puisse dire c’est que Justin était surpris !

« Quoi ? Je voulais simplement que vous le disiez », a répondu Mila en russe. « Je n’aime pas ça ! », a réagi Justin, certainement parce qu’il ne s’attendait pas à ce que Mila parle russe.

Lorsqu’un journaliste a demandé pourquoi le musicien américain avait besoin de ce rôle, Mila lui a donc tout simplement retourné la question : « Pourquoi il avait besoin de jouer dans le film ? Vous voulez qu’il fasse quoi ? ».

Durant ses interviews avec la presse russe, elle emploie en réalité cette langue la majorité du temps.

Ralph Fiennes a été la star d’un film russe

L’acteur britannique est plutôt connu pour des films comme La Liste de Schindler, mais il a également appris le russe pour le dernier long métrage de Vera Glagoleva,  Deux femmes, basé sur la célèbre pièce de théâtre d’Ivan Tourgueniev Un mois à la campagne. En effet, Fiennes y incarne un personnage russe.

>>> Quand les stars américaines et européennes jouent dans des pubs russes

Dans une interview accordée à RT UK en 2016, il a confié qu’apprendre le russe avait été « très dur », mais qu’il voulait avoir de l’expérience dans une langue autre que la sienne. Il a également dit que la culture russe l’intéressait depuis quelques années et qu’il se sentait bien en Russie.

À l’École de film de Moscou, il a essayé de parler russe mais a avoué qu’il préférait tout de même encore répondre aux questions en anglais.

Fiennes visite souvent la Russie. Lors de la promotion du film Spectre à Moscou, il a tenus un discours entièrement en russe. Le plus impressionnant est qu’il n’a presque pas fait de faute !

« Bonsoir, Mesdames et Messieurs a-t-il commencé.  Je suis très heureux d’être ici avec mes collègues. David Bautista, vous me faites un peu peur David ! Et la belle Naomie Harris ! ».

« L’écrivain anglais Ian Fleming a écrit le livre Bons baisers de Russie [From Russia with love]. Dedans, on envoie une belle femme séduire James Bond. Nous ne sommes pas là pour vous séduire mais pour vous divertir, et bien sûr nous sommes venus en Russie avec amour [with love] », a-t-il ensuite ajouté.

Milla Jovovich, la salade russe et le gâteau Napoléon

L’actrice hollywoodienne Milla Jovovich est née à Kiev, en Union soviétique, d’une mère russe et d’un père serbe. Sa famille a quitté l’URSS quand elle avait cinq ans et a déménagé aux États-Unis. Mila impressionne néanmoins encore les spectateurs russes en s’exprimant dans leur langue lors de ses visites dans le pays.

« Bien sûr, je veux aller dans un magasin russe, acheter une salade russe et un gâteau Napoléon », a avoué Mila aux médias locaux. « Oui, le Napoléon c’est le meilleur !, a renchéri son mari. Pelmenis, varenikis, borchtch, smetana (crème fraîche épaisse)».

>>>Quelles langues parle Vladimir Poutine?

Elle a même commencé un rôle en russe dans le film Fioriture.

« Je comprends l’humour [russe], je pense que c’est le meilleur au monde, soutient-elle. Et bien sûr, j’aime la nourriture [russe]».

Eli Roth a étudié le russe à l’école

L’acteur et producteur américain Eli Roth a des ancêtres russes et a étudié la langue pendant plusieurs années à l’école. En 2010, il a même fait la promotion d’un de ses films en russe.

« Bonjour, je suis Eli Roth. J’ai produit Le Dernier Exorcisme, ainsi je parle russe. Qui le savait ? Quand je vivais à Boston, j’allais à l’école et je voulais parler russe. Je ne sais pas pourquoi. Il y a 20 ans j’étais à Leningrad, ah pardon, à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Et maintenant je suis là avec Le Dernier Exorcisme », a-t-il ainsi déclaré.

Robert Downey Jr. A quant à lui étudié le russe pendant deux heures

Iron Man n’a pas d’origine russe mais pour la promotion d’Avengers à Moscou en 2012, il a plus ou moins parlé russe. Il a tout de même traduit en anglais ce qu’il annonçait au cas où le public ne comprendrait pas ce qu’il essayait de dire.

>>> Pourquoi parlait-on français en Russie?

« Bonsoir, Mesdames et Messieurs, stars russes et enfants. Au nom de nous tous, nous aimons la Russie. Merci beaucoup ! », s’est-il exprimé.

Selon les organisateurs, il a en réalité appris son speech pendant 2 heures : il a commencé à 13h, et à 15h il le maîtrisait comme un locuteur natif.

Jared Leto ne joue pas avec le russe

L’acteur américain et leader du groupe Thirty Seconds to Mars n’a pas appris la langue avec sa grand-mère, mais pour son rôle dans Lord of war, dans lequel il a pu tourner auprès de Nicolas Cage. Il est assez amusant de l’entendre jurer en russe, parfois même en s’adressant à des médias américains. « Nou tcho stoich kak doub ? » (« Mais qu’est-ce que tu fais debout comme un chêne ?»), a-t-il par exemple répondu à un journaliste américain qui lui demandait de parler russe.

Comme beaucoup d’Américains, il trouve en outre le russe « très très difficile ».

« La langue russe doit être respectée, a-t-il dit une fois. Il ne faut pas jouer avec. C’est vraiment difficile… ».

Dans cet autre article, nous vous révélons l’identité des politiciens étrangers maîtrisant également le russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies