Ces mots russes qui s’invitent dans les langues européennes

Varvara Grankova
La langue russe compte de nombreux mots empruntés à d’autres langues. Mais on trouve aussi quelques mots russes qui, à travers les siècles, sont entrés dans les langues européennes et dans le français. Et il ne s’agit pas uniquement de matriochka et balalaïka !

Crédit : Varvara GrankovaCrédit : Varvara Grankova

La langue russe est truffée d’emprunts au français, mais le français, tout comme les autres langues européennes, a également emprunté des termes russes de temps à autre. Ces mots russes « adoptés » par les langues européennes ne reflètent pas seulement des particularités russes, ils documentent aussi des événements majeurs de l’histoire du pays.

Starosta et glasnost : emprunts historiques

Une grande partie des emprunts au russe dans les langues européennes remonte au XVIe siècle, époque de l’essor du commerce et des relations politiques. Souvent, ces termes concernaient les biens échangés :

Bélouga – une espèce de baleine ou d’esturgeon

Kvass – boisson fermentée faiblement alcoolisée à base de farine de seigle ou de pain au malt

Tsar  – souverain russe jusqu’à la révolution de 1917

Starosta - titre qui désigne un responsable ou un leader non officiel ; chef d’une communauté (starosta de l’église ou de l’école)

Moujik – homme paysan

Aux XVIIIe et XIXe siècles, d’autres mots initialement propres à l’histoire russe font leur entrée dans les langues européennes. Cependant, aujourd’hui, on les retrouve principalement dans des ouvrages historiques ou livres de fiction :

Ispravnik - chef de la police du district

Obrok – impôt annuel autrefois payé par les paysans russes pratiquant le commerce

Au XIXe siècle, les mots associés aux mouvements socialistes et démocratiques en Russie entrent dans les langues européennes :

Décembriste - membre du soulèvement contre le tsar Nicolas Ier au moment de son accession au trône à Saint-Pétersbourg le 14 décembre 1825

Nihiliste, nihilisme – refus de reconnaître les valeurs et croyances traditionnelles. Le terme se propagea après la publication du roman Pères et Fils (1862) de l’écrivain russe Ivan Tourgueniev, ayant le nihiliste Bazarov pour personnage principal.

Narodnik (du russe « narod » – peuple) – membre du mouvement socialiste rural du XIXe siècle qui croyait que la propagande politique au sein de la paysannerie russe provoquerait l’éveil des masses et les pousseraient à contester le régime tsariste.

Intelligentsia – l’élite intellectuelle de la société

Certes, l’origine des mots « nihiliste », « décembriste » et « intelligentsia » n’est pas vraiment russe, car ils sont empruntés au latin. Néanmoins, ces mots sont entrés dans le français et dans la plupart des langues européennes à partir du russe.

Après la révolution de 1917, de nombreux mots russes font leur apparition dans de multiples langues. La plupart sont utilisés pour désigner des choses totalement nouvelles et des notions spécifiques à la Russie et à la politique russe.

Voici une liste de quelques mots célèbres remontant à l’époque soviétique :

Bolchevik (dérivé du mot russe signifiant « majorité ») – membre de la faction majoritaire du Parti socialiste démocratique russe, renommé Parti communiste après qu’il eut pris le pouvoir suite à la révolution d’Octobre en 1917.

Samizdat – système pratiqué en URSS et dans les pays satellites par lequel la littérature interdite étaient clandestinement publiée et distribuée ; ce type de littérature également

Soviet - conseil révolutionnaire des ouvriers et paysans en Russie avant la révolution ; également conseil local, régional ou national élu dans l’ex-Union soviétique

Spoutnik (initialement, « compagnon de voyage ») – nom donné à une série de satellites lancés à l’époque soviétique ; les premiers objets lancés dans l’espace 

Cosmonaute – astronaute russe

Kolkhoz (abréviation pour « kollektivnoïé khoziaïstvo ») – entreprise agricole coopérative gérée par les paysans sur des terres appartenant à l’État ; ferme collective

Tovarichtch – compagnon, notamment compagnon de voyage ; utilisé comme civilité en Union soviétique ; équivalent de camarade

Goulag – initialement, l’acronyme du système de camps de travail forcé à l’époque soviétique ; aujourd’hui, le terme peut désigner tout environnement ou situation répressifs ou coercitifs 
Apparatchik – nom désignant la machine du Parti communiste dans l’ex-Union soviétique ; également membre du Parti communiste et responsable d’une large organisation, généralement politique

Dans les années 1990, le changement du régime politique donna naissance à de nouveaux mots, « glasnost » et « perestroïka ».

Glasnost – politique officielle instaurée dans l’ex-URSS (particulièrement associée à Mikhaïl Gorbatchev) qui met l’accent sur l’ouverture en matière de débat sur les problèmes et lacunes de la société

Perestroïka – réforme du système politique et économique entreprise en ex-URSS, proposée initialement par Leonid Brejnev au 26ème Congrès du Parti communiste en 1979, puis activement promue par Mikhaïl Gorbatchev à partir de 1985

Borchtch et kazatchoc : emprunts culturels

D’autres emprunts se réfèrent aux aspects culturels et gastronomiques.

Pelmeni – ravioli est-européens fourrés à la viande hachée, surtout au bœuf et au porc, enveloppés d’une pâte fine, puis cuits au bouillon

Borchtch - soupe rouge à base de betterave servie chaude ou froide, habituellement accompagnée de crème fraîche 

Kissel – plat sirupeux à base de fruits, populaire comme dessert et comme boisson

Vodka (qui ne nécessite guère de présentation) – boisson distillée composée principalement d’eau et d’éthanol, parfois contenant des traces d’impuretés et des arômes, avec une teneur en alcool de 40% par volume

Cocktail Molotov – bombe artisanale fabriquée avec un récipient facilement cassable et remplie de liquide inflammable, disposant d’une mèche souple qui est allumé juste avant que l’engin ne soit jeté. Ce « cocktail » porte le nom de Viatcheslav Molotov : lorsqu’Helsinki fut bombardé, le ministre soviétique des Affaires étrangères Viatcheslav Molotov assurait que les Soviétiques ne faisaient que jeter de la nourriture et des boissons à leurs camarades

Roulette russe – jeu de hasard très dangereux dans lequel chaque joueur pointe sur sa tête un pistolet contenant une balle et cinq chambres vides 

Kazatchoc (littéralement, ce terme signifie « petit Cosaque ») – danse slave, principalement russe et ukrainienne, au rythme rapide, dans laquelle un danseur accroupi projette alternativement chaque jambe en avant

Sambo – art martial soviétique qui prend ses origines en URSS. Le mot « SAMBO » est l’acronyme de SAMozachtchita Bez Oroujiya, ce qui signifie « auto-défense sans armes ».

Essayez de deviner le sens de ces mots d’origine russe :

Chapka

Pirojki 

Spetsnaz 

Quels mots russes avez-vous rencontrés dans d’autres langues ? Partagez vos commentaires !

Lire aussi : 

A Sceaux, ces élèves qui choisissent la langue de Pouchkine

La langue russe a sa hot-line !