Une villageoise russe se moquant de la ville fait un carton sur Instagram

BiZkettE1/Freepik, PolyaizDerevki
Polina a abandonné la vie citadine et crée à présent des vidéos amusantes sur la façon de suivre la mode urbaine, même au milieu d'un troupeau de chèvres.

L'application Instagram compte une nouvelle étoile : « Polia du village » (Polia est le diminutif de Polina, ndlr). Tel est le nom du compte de Polina, âgée de 27 ans et vivant depuis trois ans dans un village à 5 heures de train de Moscou. Ses parents et ses amis viennent souvent lui rendre visite, mais résidant seule, elle préfère, pour des raisons de sécurité, ne pas révéler au public où elle se trouve exactement.

La jeune fille diffuse des vidéos incroyablement amusantes sur son quotidien au village, dans lesquelles elle se moque de la vie urbaine avec tout son confort. Elle trouve ainsi un analogue du jacuzzi version campagnarde dans un abreuvoir, et décrit le bania (sauna russe, ndlr) d’un village ordinaire comme une suite luxueuse.

Un compte Instagram pour les amis

Polina a lancé son blog en mai 2017. Au début, elle réalisait des vidéos uniquement pour montrer à ses amis comment elle vivait dans le village. Ces derniers ont tellement aimé ses publications qu'ils l’ont alors persuadée de continuer. Peu à peu, elle a gagné des abonnés, et après avoir franchi la barre des 5 000, elle a effectué un bond en avant. « Le million est tombé pour mon anniversaire. J'ai pensé : Akuna Matata », a déclaré Polina à Russia Beyond.

Dans une vidéo, Polina dit qu'elle ne veut pas être prise au piège de la vie urbaine. « Je m'amuse beaucoup ici : couper du bois, ramasser toutes sortes de détritus, attendre qu’une fourmi me morde. On trouve toutes sortes de divertissements ici : spa, barbecue, compost... Je suis sûr que la moitié des gens ne savent pas ce que le dernier mot signifie ».

Polina montre dans ses vidéos comment elle creuse ...

… coupe du bois ...

… pose avec des chèvres ...

… chante ...

... et mange des pommes avec grâce.

Mais ce qui attire probablement des milliers de personnes vers ses posts, c'est sa capacité à taquiner les gens obsédés par toutes sortes d’objets et phénomènes urbains. Que ce soit la mode, la forme physique, le mode de vie sain ou leur propre apparence.

« Je ne veux pas rester à la traîne des tendances moscovites: voilà mon fessier dur comme du fer, je fais des sauts, des squats. Les filles, mes chéries, comment vous dites encore ? Tu as besoin de soulever de la fonte », dit Polina dans sa vidéo, en montrant un tas de ferraille rouillée. « Et n'oubliez pas de bien vous nourrir : baies de goji-fidji-vioudji », insiste Polina, herbe et champignon à la main.

Quant à l'expression commune de tous les motivateurs d'Instagram « Sortez de votre zone de confort », Polina, est également sans pitié…

« Pas prévu »

Dans les informations personnelles de son Instagram, elle tourne en dérision la phrase de la chanson du groupe populaire Banderos « Elle voulait vivre à Manhattan et partager des secrets avec Demi Moore » à propos d'une simple fille de province qui rêve d'être proche des célébrités. Polina dit : « Je ne voudrais pas vivre à Manhattan et je ne partage mes secrets qu'avec des chèvres ».

Auparavant, Polina a vécu dans différentes villes : à Vladimir, Moscou et Nijni-Novgorod ; elle a étudié, et également travaillé un certain temps. Mais un jour, elle est allée se reposer dans une maison à la campagne et s’est rendu compte que c'était exactement la vie qu'elle aimait. « Pour moi, ce n’était pas une décision difficile ni une nécessité. Je suis venue, j'ai aimé et je suis restée ».

Hormis les avantages évidents - air pur, vie calme, absence d'embouteillages, de voitures et de foules de gens - l'essentiel pour elle était le paysage environnant.

Vie de village et popularité

Polina ne ressemble pas à une villageoise classique et ne porte pas de vieux pantalons de survêtement comme beaucoup, mais des vêtements rappelant ceux des jeunes ordinaires. Toutefois, comme le confie l’héroïne d’Instagram, les habitants n’ont pas de classification « à la mode ou pas à la mode » - ils ne font tout simplement pas attention aux vêtements.

« Je suis juste un bon voisin pour eux, nous nous rendons visite, tout le monde communique, tout le monde se connaît et vit en paix ».

Pendant longtemps, Polina n’était visible que sur son Instagram. Récemment, toutefois, elle a fait une apparition dans l’émission d'un blogueur populaire sur YouTube.

« Je voulais juste parler un peu de moi, pour qu’on me regarde d’un autre point de vue, et on a fait connaissance », raconte-t-elle.

Polina reçoit de nombreuses offres publicitaires. « J’ai déjà placé une publicité et je ne réponds pas à toutes les offres, mais je réalise mes pubs pour le plaisir et je le considère comme un processus créatif », déclare Polina.

Avec l'argent de la publicité, elle termine la construction de sa maison. Elle affirme par ailleurs qu'elle ne quittera pas son village, même si elle commence à gagner deux ou trois millions de roubles par mois.

« Pour les lecteurs étrangers, je ne dirai qu’une chose - le village russe – c’est the best ».

Dans cet autre article, nous vous présentons six des meilleurs comptes culinaires russes sur Instagram.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies