Les hommes russes plus nombreux à être amoureux que les femmes

Pixabay

59% des Russes déclarent être amoureux, et ce taux apparaît plus élevé chez les hommes (66%) que chez les femmes (54%), avance un nouveau sondage du VTsIOM, Centre panrusse d’étude de l’opinion publique. Une différence pouvant toutefois en partie s’expliquer par le fait que, dans le pays, le nombre de représentantes de la gent féminine excède celui des hommes, et que ceux-ci se retrouvent donc plus convoités.

Un écart peut être par ailleurs également constaté en fonction des tranches d’âge, puisque ce sentiment semble se raréfier au fil du temps. Ainsi, cet indicateur est de 72% chez les 25-34 ans, de 69% chez les 35-44 ans, de 58% chez les 45-54 ans et de 43% chez les 60 ans et plus.

>>> Sept raisons d’avoir une relation avec un homme russe

En outre, parmi les gestes d’amour effectués envers leur moitié, les hommes russes évoquent principalement le fait de lui offrir des fleurs (22%), de lui faire des cadeaux (18%) et de lui accorder beaucoup d’attention (12%). Les femmes quant à elles préfèrent prendre soin de le leur compagnon (19%), lui accorder beaucoup d’attention (14%) lui faire des cadeaux (9%) ainsi que lui faire des câlins et lui dire des mots doux (9%).

En retour, les femmes russes semblent savoir avoir des attentes plus précises que leurs homologues masculins, puisque ces derniers sont 43% à se montrer incapables de répondre à la question « Quels signes d’attention attendez-vous habituellement de la personne dont vous êtes amoureux ? », contre 29% de la gent féminine. Ainsi, ces dames affirment nécessiter beaucoup d’attention (28%), de la gentillesse et de la sollicitude (25%), ainsi que des cadeaux (10%). Les hommes, de leur côté, attendent également beaucoup d’attention (15%), de la gentillesse et de la sollicitude (12%) et enfin de la réciprocité et des déclarations d’amour (11%).

Dans cet autre article, nous vous apprenons à déclarer votre flamme en russe !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies