Nicolas II parle de boisson, de tatouages ​​et de relations amoureuses

Natalya Nosova
… et de Raspoutine, des crises d’hystérie de sa femme et du sentiment que le dernier empereur russe détestait plus que tout.

Avertissement : toutes les « réponses » de Nicolas II sont en réalité des extraits de ses journaux et de notes faites par ses contemporains au cours de différentes années.

Je ne sais pas trop comment m’adresser à vous, Votre Majesté ou juste M. Romanov ?

« Maître des terres russes ».

Hmm... d’accord. Je vois un tatouage sur votre bras. C'est assez inhabituel. Que représente-t-il ? Était-il douloureux de le faire ?

« Lors d’un arrêt dans la ville japonaise de Nagasaki, après le dîner, j’ai décidé de me faire un tatouage sur la main droite - un dragon. Cela a pris exactement sept heures, de 21h à 4h du matin ! Le dragon était superbe, et je n’avais pas mal du tout à la main ! »

Lire aussi : Entretien exclusif avec Léon Trotski, célèbre révolutionnaire marxiste 

Comptez-vous faire d’autres tatouages?

« Avoir subi une fois ce genre de plaisir est suffisant pour vous dissuader à jamais de recommencer. »

On raconte que dans votre jeunesse, vous aimiez vous amuser. On dit que parfois vous faisiez la fête la nuit en compagnie d'autres officiers…

« Une fois, nous avons bu 125 bouteilles de champagne » (rires)

Waouh ! Qu'avez-vous ressenti le lendemain ?

« Je me suis réveillé sur le canapé près de la salle de bain. Je me sentais extrêmement faible toute la journée, comme si un escadron avait passé la nuit dans ma bouche… En rentrant dans ma chambre après le petit-déjeuner, j'ai ressenti toutes les conséquences malheureuses d'une fête. »

Dites-nous comment se sont passées vos fiançailles avec votre future épouse, Alix Hesse.

« Je l'aimais de longue date, mais j'ai longtemps résisté à mon sentiment, en essayant de me tromper en brandissant l'impossibilité de réaliser mon rêve ! Le seul obstacle ou fossé qui existait entre elle et moi était une question de religion : j'étais presque convaincu que nos sentiments étaient réciproques ! »

Dans quelle mesure la religion a-t-elle entravé votre union ?

« Une fois, j'ai reçu une lettre d'Alix disant que tout était fini entre nous, un changement de religion étant impossible pour elle et, devant cet inexorable obstacle, tout mon espoir, mes plus beaux rêves et mes désirs d’avenir les plus chers se sont effondrés. Encore récemment, ils me semblaient brillants et attirants, et je pensais même qu’ils étaient réalisables, et maintenant tout m’était indifférent !!! Il est terriblement difficile de paraître serein et enjoué alors que la question de toute votre vie future est brusquement résolue de la sorte ! »

Lire aussi : Mais qu’est-ce que Tolstoï aurait bien pu dire de Donald Trump?

Aviez-vous des sentiments pour la danseuse de ballet Mathilde Ksechinskaïa, avec laquelle, selon les rumeurs, vous avez eu une liaison à une époque où vous connaissiez déjà votre future femme?

« Je n'ai jamais pensé que deux amours en même temps soient compatibles dans une même âme. C'est maintenant la quatrième année que j'aime Alix. Et de 1890 à ce moment-là, j'ai aimé passionnément la petite K.(platoniquement). Notre cœur est étonnant ! Puis-je conclure après cela que je tombe facilement amoureux ? Dans une certaine mesure - oui. Mais je dois ajouter qu'à l'intérieur, je suis un juge strict et extrêmement difficile ! »

Que pensez-vous de Raspoutine ?

« Mieux valent dix Raspoutine qu'une crise d’hystérie de l’impératrice. »

Qu'est-ce qui vous déplaît le plus ?

« Le sentiment dégoûtant d'être loin et de recevoir des mauvaises nouvelles fragmentaires ! »

Dans cette autre publication, on vous parle des déclarations d'amour de grands écrivains russes 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies