Quel est le mode de transport le plus dangereux selon les Russes?

Getty Images

Aux yeux des Russes, c’est la célèbre marchroutka (minibus typique) qui apparaît comme le plus dangereux mode de transport, avance un récent sondage du Centre panrusse d’étude de l’opinion public (VTsIOM) mené auprès de 1 600 citoyens majeurs.

Ainsi, si cet authentique véhicule récolte 47% des voix, viennent ensuite l’avion (38%), les bus de banlieue et interurbains (23%), les bus, tramways et trolleybus (17%), les transports maritimes et fluviaux (9%), le train (6%), le métro (5%), puis le train de banlieue (2%).

Il est toutefois intéressant de constater que le mode de transport occupant la première place de ce classement diffère en fonction du lieu de vie des répondants. En effet, plus ils résident dans une ville de taille importante, plus la méfiance envers la marchroutka est considérable (59% à Moscou et Saint-Pétersbourg, 41% à la campagne), a contrario, en milieu rural c’est l’avion qui se hisse sur la première marche du podium (24% dans les deux capitales, 50% dans les villages).

Lire aussi : Comment survivre à la «zombie apocalypse» dans le métro de Moscou?

Par ailleurs, la majorité des Russes (66%) se disent satisfaits (contre 28% de mécontents) de l’action des autorités pour la garantie de la sécurité de la population dans les transports, un taux en hausse de 14% par rapport à 2012. À cet égard, ce sont les habitants de Moscou, de Saint-Pétersbourg et des villes de plus d’un million d’âmes qui affichent les indicateurs les plus importants.

« Au cours des dernières années, nous avons observé des tendances positives dans cette direction et le fondement de ces changements a été en grande partie établi par le programme global de garantie de la sécurité dans les transports adopté en 2010, commente Kirill Rodine, directeur de la politique d’information et des technologies de communication du VTsIOM. À ce moment-là, les indicateurs d’appréciation de la sécurité dans les transports se trouvaient effectivement dans la zone critique, mais ces dernières années nous sommes parvenus, si ce n’est à effectuer une révolution, à modifier radicalement la situation. Néanmoins malheureusement, un indicateur reste dans la zone de haut risque : la marchroutka, en premier lieu du point de vue du danger de la faute des conducteurs ».

À noter que pour autant, les modes de transports les plus fréquentés par les Russes sont les autobus, tramways et trolleybus (74% des personnes sondées les ayant utilisés au cours de l’année), la fameuse marchroutka (63%), les bus de banlieue et interurbains (42%), le métro (32% dans le pays, mais 89% à Moscou et Saint-Pétersbourg), les trains (25%), les trains de banlieue (23%), l’avion (21%), et enfin les transports maritimes et fluviaux (7%).

Dans cet autre article, nous vous présentons justement comment les locaux tournent en dérision la marchroutka.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies