Voyage dans une base secrète de sous-marins soviétique

Evgeny Alekseev
Découvrez l'immense base de Balaklava, capable d'accueillir en cas de besoin jusqu'à 14 sous-marins...

Balaklava est une station balnéaire située à 10 kilomètres de Sébastopol, en Crimée. Une base de sous-marins classée « top secret » nommée 825 CTS y est située.

Pour garder secret cet immense site stratégique, il a été décidé de l'appeler Poste téléphonique municipal numéro 825. C'est ainsi que l'abréviation « 825 CTS » est apparue.

La construction de la base sous-marine secrète de Balaklava a commencé en 1957, lorsque la guerre froide entre l'URSS et les États-Unis était à son apogée.

C'est une base énorme pour l'entretien et la réparation des sous-marins, située profondément sous terre afin de protéger son contenu d'une explosion nucléaire. Si une bombe atomique de 100 kilotonnes avait frappé la base, toutes les munitions, tous les bateaux et tous les membres du personnel qui y travaillent seraient restés en sécurité.

Il n'y a pas de site top secret de Russie plus grand que la base sous-marine de Balaklava.

Pendant la construction, un immense tunnel a été construit. Environ 125 tonnes de terre ont été déblayées. Pour garder la construction secrète, le sol n'a été enlevé que la nuit pendant lorsque les habitants de la ville dormaient. Il a ensuite été placé sur des barges et déchargé directement dans la mer.

Sept sous-marins peuvent tenir à l'intérieur. En cas de besoin extrême, 14 sous-marins pourraient tenir dans tous les quais de la base CTS.

Après 1957, Balaklava a perdu son statut de ville, devenant une partie de la ville de Sébastopol.

En 2003, la base d'entretien et de réparation des sous-marins a été ouverte au public.

Aujourd'hui, la base est ouverte à ceux qui souhaitent regarder à l'intérieur et explorer ce site soviétique secret.

825 CTS est un musée où chacun peut prendre des photos et en apprendre davantage sur la guerre froide.

Les droits sur cette publication sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies