Un million de roubles pour celui qui viendra à bout des stalactites de Saint-Pétersbourg

Alexei Danichev /Sputnik

La fondation saint-pétersbourgeoise Prodvijenié (Avancement) a annoncé le début d’une compétition destinée aux scientifiques, hommes d’affaires et ingénieurs âgés de moins de 35 ans, les appelant à mettre au point un dispositif permettant d’éliminer les stalactites des toits de la ville.

Prodvijenié est prête à verser 1 million de roubles (14 340 euros) pour récompenser toute personne se manifestant avec un moyen ingénieux d’empêcher la prolifération de ces formations de glace.

« Le système actuel d’élimination de la neige et des stalactites est obsolète, mais jusqu’à présent aucune action décisive n’a été entreprise dans ce sens », affirme Andreï Zaïkine, directeur de Prodvijenié.

Lire aussi : Profiter de Saint-Pétersbourg comme ses habitants: 12 conseils pour chaque mois de l'année

Les hivers dans la capitale du Nord sont particulièrement rudes en raison de la proximité de la mer Baltique. Les stalactites se forment donc souvent et en abondance. Elles deviennent alors un réel danger pour la vie des piétons, ainsi que pour les objets présents en dessous. Cette problématique a été débattue durant des années. En 2010, Valentina Matvienko, alors gouverneur de Saint-Pétersbourg, a par exemple suggéré de les détruire à l’aide de lasers, argumentant que les faire simplement tomber à l’aide de pelles et de barres est « une technique digne de l’âge de pierre ».

Elle avait alors émis l’idée d’utiliser la vapeur pour mener cette guerre féroce contre les légions de pics de glaces mortels. Cette proposition n’a cependant été que partiellement appliquée, de l’air chaud étant aujourd’hui parfois utilisé pour chasser la neige des toits, empêchant ainsi la formation de glace.

Saint-Pétersbourg est réellement engagée dans la lutte contre les stalactites. Une Force spéciale de la glace a même été créée cet hiver pour soutenir cette cause. Une décision surprenante sur laquelle nous revenons ici.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer