La ville de Krasnodar en passe de devenir la capitale russe du street-art

Nikolaï Khizhniak
Avoir des murs en guise de toiles : dans la ville russe de Krasnodar (1 200 kilomètres au sud de Moscou), surnommée la « capitale du Sud », les jeunes artistes sont encouragés à donner libre cours à leur imagination et à transformer la cité en un espace créatif et vif en couleurs.

En 2013, les autorités locales ont décidé d’égayer la ville à l’aide de couleurs. C’est ainsi que le projet KrasnodART a vu le jour.

L’objectif du projet est de décorer les murs et les façades de cette cité de 850 000 âmes en missionnant les artistes de rue les plus talentueux.

Les organisateurs rêvent ainsi de faire de Krasnodar la capitale nationale du street-art, mais aussi de promouvoir de jeunes talents et de rendre la culture contemporaine accessible au grand public.

Des dizaines d'artistes ont peint des bâtiments à travers la ville. Chaque projet a été soigneusement suivi par les autorités, qui cherchent à ce que les peintures soient aussi organiques que possible - l'art doit être en cohérence avec l’image de la ville.

Ici, les graffiti sont omniprésents. Que ce soit au centre-ville ou en banlieue, ils couvrent les ponts, les murs des immeubles résidentiels et des usines …

Les idées sont illimitées – les artistes sont libres dans leur création. Intitulé « Papa », ce graffiti décrit la naissance d’une nouvelle âme, symbolisée par une fleur saisie par l’Esprit de la forêt.

Les artistes puisent souvent leur inspiration dans la littérature classique. Autrefois banale, cette clôture blanche a été couverte d’un dessin inspiré par des œuvres de Nikolaï Gogol.

Ornant un bâtiment d’une des rues principales de la ville, cette jeune femme symbolise la jeunesse, la vivacité et le printemps.

Le succès du projet KrasnodART a encouragé d’autres villes de la région du Kouban à lancer des initiatives similaires.

Le premier « graff-parc » de Krasnodar a été inauguré le 9 septembre dernier. Désormais, les artistes locaux et ceux venus des villes voisines ont un endroit leur permettant d’exprimer pleinement leurs talents. Qui sait, peut-être que l’un d’entre eux se fera remarquer et aura un avenir glorieux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer