Les étrangers peuvent-ils envoyer leurs enfants dans une école russe?

Sergey Pyatakov/RIA Novosti
Les deux principaux obstacles rencontrés par les expatriés qui veulent que leurs enfants étudient dans les écoles russes locales est d'obtenir le statut résidentiel approprié et d’avoir une connaissance suffisante de la langue russe.

Gratuité pour tous

Une des premières questions qu'un citoyen étranger se pose après avoir déménagé en Russie et commencer à travailler est de savoir si ses enfants ont le droit d'étudier sur place et d'obtenir une éducation à part entière. Il peut tout à fait choisir une école privée, mais qu'en est-il des écoles publiques ?

Les enfants de citoyens étrangers peuvent bénéficier d'une éducation gratuite dans les écoles russes, dans les mêmes conditions que les citoyens russes, mais seulement après avoir obtenu un statut de résidence officielle dans le pays, a déclaré le ministère de l'Éducation à Russia Beyond.

Lire aussi : Comment les Russes de France diffusent la langue de Pouchkine

La demande doit être faite en russe par l'intermédiaire du Portail des services publics de la Fédération de Russie. 

Les parents doivent soumettre une demande à l'école choisie, et fournir des certificats de naissance et d’enregistrement au domicile, une carte médicale et un numéro de compte d'assurance individuelle (SNILS) qui peut être obtenu pour chaque personne qui vit légalement sur le territoire de la Russie, y compris ses enfants.

La demande est examinée et reçoit une réponse sous 30 jours. Après que l'école a envoyé l’invitation, les documents requis doivent être envoyés sous forme imprimée.

Pas loin de la maison

Le Portail des services publics offre la possibilité de choisir jusqu'à trois écoles, dont une est située dans le quartier d'enregistrement résidentiel. Les parents peuvent demander à envoyer leur enfant dans une école d’un autre quartier, mais il n'y aura aucune garantie de placement, a déclaré Nadejda Charaï, directrice du gymnase N°1504 de Moscou.

Le candidat sera examiné après le groupe d’enfants principal, a-t-elle ajouté. Les enfants peuvent fréquenter une école locale, ou opter pour l’école à domicile avec des examens et une certification dans une école locale. Dans tous les cas, ils doivent étudier; l'éducation des mineurs est obligatoire en Russie.

Si les parents n'inscrivent pas leur progéniture, le Bureau municipal des services aux enfants est en droit de les tenir pour responsables et même de faire placer leurs enfants.

Nulle part sans le russe

Entrer dans une école n'est que la moitié du problème. L'autre moitié est d’étudier. Une éducation à part entière n'est possible qu'avec une bonne connaissance de la langue russe. Un enfant qui ne parle pas russe ralentira toute la classe.

Lire aussi : Trucs et astuces pour optimiser votre apprentissage de la langue russe

Pour résoudre ce problème, le ministère de l'Éducation a lancé plusieurs programmes visant à aider les enfants étrangers à apprendre la langue de Pouchkine. Une mesure a été la création en 2006 d'écoles spécialisées en langue russe. Elles constituent une subdivision au sin du système de l'école publique russe.

Au cours de l'année scolaire, les enfants non russophones doivent atteindre un niveau de connaissance de base du russe, ce qui est nécessaire pour poursuivre les études.

Selon Sevda Seïdova, chef du programme de langue russe à l'école N°157, les sujets principaux sont la grammaire et la phonétique, qui sont également combinés avec des classes d'artisanat et de culture physique. Les devoirs sont habituellement faits avec l'aide d'un enseignant étant donné que souvent, les parents ne parlent pas bien le russe eux non plus.

Après une année d'études, l'enfant reçoit des recommandations psychologiques et pédagogiques en vue de la poursuite du cursus dans une école publique, a déclaré Mme Seïdova.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer