Les cinq tireurs d'élite soviétiques les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale

Georgui Zelma / Sputnik
Ces tireurs d'élite ont abattu à eux cinq près de trois mille soldats et officiers ennemis. Mais tous n'ont pas été appréciés par leur patrie à leur juste valeur…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Mikhaïl Sourkov

Le tireur d'élite soviétique le plus efficace de la Seconde Guerre mondiale, Mikhaïl Sourkov, avait à son actif 702 soldats et officiers ennemis abattus. Au cours des batailles de l'été et de l'automne 1942 dans l'est de l'Ukraine et dans le Caucase du Nord, ce chasseur sibérien a tué en moyenne 160 Allemands par mois.

Sourkov n’a pas combattu uniquement sur de longues distances. Le 30 novembre 1942, lors d'une bataille près du village ossète d'Ardon, prenant part à l'attaque, il a fait irruption dans un bunker ennemi et est venu à bout avec un poignard de trois mitrailleurs.

Après avoir été blessé le 30 novembre 1942, le sous-lieutenant Sourkov est démobilisé. Il n'a jamais reçu la plus haute distinction - le titre de Héros de l'Union soviétique. On ne sait toujours pas pourquoi cela s'est produit. Selon l'une des versions les plus courantes, la principale raison était le caractère indépendant du tireur d'élite et son insolence, qui ne lui permettaient pas de s'entendre avec ses supérieurs.

>>> De prisonniers des camps nazis à champions olympiques: l’incroyable exploit de sportifs soviétiques

Vladimir Salbiev

Vladimir Salbiev a traversé un chemin de bataille long et difficile : il a défendu Leningrad et Stalingrad, a participé à la libération de l'Ukraine, a été blessé à trois reprises et contusionné à quatre reprises. L'éclat qui l'a blessé à la tête près de Kharkov en mars 1943 est resté avec lui jusqu'à la fin de sa vie.

Meilleur tireur d'élite du 1er front ukrainien et l'un des meilleurs de toute l'Armée rouge, Salbiev a tué 601 soldats et officiers ennemis. En outre, il a entraîné un certain nombre d'unités de tireurs d'élite.

Pour ses incroyables succès, Salbiev a reçu plus de vingt récompenses, mais comme dans le cas de Sourkov, pour une raison inconnue, il n'a pas reçu le titre de Héros de l'Union soviétique. Au lieu de cela, il a reçu au dernier moment un Ordre du Drapeau rouge de second degré.

Vassili Kvatchantiradze

On a dit de Vassili Kvatchantiradze qu'il était le meilleur pour prédire le comportement de l'ennemi. Le célèbre tireur d'élite soviétique a tué 534 soldats et officiers ennemis.

Kvatchantiradze a travaillé à la fois seul et en duo. À un moment donné, son partenaire était un autre tireur d'élite célèbre - Kouzma Smolenski (414 adversaires abattus). Une fois, alors qu'ils étaient derrière les lignes ennemies, ils ont été découverts. S'étant engagé dans une bataille ouverte, le duo de choc a éliminé deux équipages d'artillerie ennemis et abattu plus de trente Allemands, après quoi ils se sont frayé un chemin vers les troupes soviétiques.

>>> Le maréchal soviétique qui a porté le coup de grâce à l'Allemagne nazie

Le chemin vers le titre de héros de Vassili Kvatchantiradze n'a pas non plus été facile au départ. Le 9 juillet 1943, il a été présenté à la plus haute distinction par le commandement de la 43e Armée, mais le commandement du Front de Kalinine n'a approuvé que la remise de l'Ordre de Lénine. Néanmoins, le tireur d'élite a finalement reçu un prix bien mérité - le 24 mars 1945, il est devenu Héros de l'Union soviétique.

Akhat Akhmetianov

Simple professeur de mathématiques d'une école rurale, Akhat Akhmetianov a tué 502 soldats ennemis pendant la guerre. Il consignait scrupuleusement des informations sur ses victimes dans son livre personnel, qu'il a appelé Le compte de la vengeance.

« Fais ce que l'ennemi pense impossible. Mets-toi plus souvent à sa place. Apprends de l'ennemi ! », aimait répéter Akhmetianov. En tant qu'instructeur, il a transmis son expérience et ses connaissances à deux cents tireurs d'élite.

En 1944, après avoir été blessé à l'estomac, Akhmetianov a été démobilisé. Il est retourné avec bonheur à son passe-temps favori - l'enseignement.

Ivan Sidorenko

Le lieutenant Ivan Sidorenko a commencé la guerre contre l'Allemagne nazie en tant que commandant d'une compagnie de mortiers. Lors des combats dans la région de Smolensk au début de 1942, il a dû tirer avec un fusil, activité pour laquelle il s'est avéré qu'il avait un talent incontestable.

Le commandement a décidé de transférer Sidorenko dans les rangs des tireurs d'élite et c'était une sage décision : Ivan Sidorenko a abattu environ 500 soldats et officiers ennemis et réussi à former 250 tireurs d'élite. Plus d'une fois, il a conduit ses élèves dans des embuscades, leur a appris à reconnaître les habitudes des ennemis, ainsi qu’à se souvenir de leurs moyens de camouflage, des chemins qu'ils empruntent et des endroits où ils se cachent.

>>> Cinq victoires clés de l'Armée rouge contre l’Allemagne nazie

Le 4 juin 1944, Ivan Sidorenko a reçu le titre de Héros de l'Union soviétique « pour l'exécution exemplaire des missions de combat du commandement sur le front de la lutte contre les envahisseurs fascistes allemands et le courage et l'héroïsme manifestés alors ».

Dans cette autre publication découvrez douze femmes soviétiques qui ont grandement contribué à vaincre le nazisme.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies