La libération de Budapest vue par les photographes soviétiques

Démineurs au pont Élisabeth à Budapest

Démineurs au pont Élisabeth à Budapest

Evgueni Khaldeï/MAMM/MDF
La bataille de Budapest a été une étape importante de la défaite des nazis en Hongrie. Treize divisions blindées allemandes ont été piégées dans la capitale du pays, mais ont refusé de se rendre. L'Armée rouge n'a réussi à les vaincre qu'après 6 semaines de combats. Le 13 février les soldats libérateurs sont entrés dans la ville et des photographes soviétiques ont alors capturé chaque instant de cet événement joyeux, mais les traces du passé tragique récent n’ont pas échappé à leurs objectifs.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Combats dans les rues de Budapest
Mitrailleurs soviétiques à Budapest
Bâtiment en flammes
Des troupes soviétiques entrent dans la ville libérée
Des démineurs soviétiques travaillent dans les rues
Un couple juif libéré du ghetto de Budapest
Des infirmières prennent soin d'un blessé

Opéra de Budapest
Des soldats soviétiques marchent à Budapest
Un remblai à côté des ruines du pont aux chaînes Széchenyi
Les Hongrois dans l’attente du déminage d'un pont flottant par des sapeurs soviétiques
Bâtiment du parlement hongrois
Drapeau soviétique au sommet du parlement hongrois
Des soldats soviétiques avec un accordéon célèbrent la libération de la ville
Des habitants de Budapest à côté du monument à Lajos Kossuth, président-gouverneur de Hongrie du XIXe siècle
Barrages antichars sur le Danube
Des Hongrois parlent à un soldat soviétique

Dans cet autre article, nous vous proposions d’assister à la libération de Varsovie grâce à des clichés réalisés par des photographes soviétiques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies