Comment les Britanniques ont noyé par erreur 2.000 soldats soviétiques

Archives
Le naufrage d'un navire de transport allemand avec des prisonniers de guerre soviétiques à son bord a constitué la pire catastrophe navale de l'histoire norvégienne.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 27 novembre 1944 au matin, un avion de reconnaissance du porte-avions britannique HMS Implacable a repéré un convoi naval allemand entre les îles de Tjøtta et Rosøya dans le nord de la Norvège. Escorté par plusieurs bateaux de patrouille, le grand navire de transport Rigel se déplaçait vers le sud le long de la côte en direction de Trondheim.

Porte-avions britannique HMS Implacable

Une telle proie ne pouvait en aucun cas être manquée et des bombardiers-torpilleurs/bombardiers en piqué Fairy Barracuda, accompagnés de chasseurs, ont pris leur envol depuis le pont du  bâtiment. Aucun des militaires britanniques n'aurait alors pu imaginer quelle terrible erreur ils s’apprêtaient à commettre.

Erreur fatale

Jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le Rigel servait en Norvège en tant que cargo. Après l'occupation du pays par les Allemands en 1940, il a été réquisitionné pour les besoins de l'armée allemande et a commencé à être utilisé pour transporter des troupes et du matériel militaire.

Navire de transport Rigel

Le Rigel a cependant entamé sa funeste campagne de novembre avec un chargement complètement différent. À bord, sous la surveillance de près de 400 soldats, se trouvaient 95 déserteurs allemands et plus de 2 200 prisonniers de guerre - pour la plupart des soldats de l'Armée rouge, ainsi que des Yougoslaves et des Polonais.

>>> Comment les avions britanniques ont combattu au-dessus de l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale

Le navire, qui servait temporairement de prison flottante, était totalement inadapté à ces fins. Les prisonniers étaient parqués dans les cales comme du bétail, dans des conditions terriblement exiguës, sans ventilation ni accès aux installations sanitaires et d’hygiène de base.

Un Fairey Barracuda

Les pilotes britanniques qui ont repéré le navire l’ignoraient. Ils étaient convaincus que sous leurs yeux se trouvait un navire de transport militaire allemand emmenant des renforts pour les troupes nazies en Europe centrale.

La tragédie

Le convoi plutôt modeste n'avait aucune chance contre les avions britanniques. Le Rigel, ayant reçu plusieurs coups précis, a commencé à sombrer rapidement. Les bombes ont détruit les portes des cales, condamnant ainsi des centaines de personnes à une mort certaine.

Prisonniers de guerre soviétiques en Norvège

Ceux qui ont réussi à atteindre le pont se sont engagés dans une lutte pour les quelques équipements de sauvetage du navire. « C'était une lutte à la vie ou à la mort. J'étais jeune et fort et je me suis battu pour ma vie », se souvient Asbjørn Schultz. Arrêté pour une bagarre avec un soldat allemand, il était l'un des huit prisonniers norvégiens du Rigel et est le seul à avoir survécu. 

Des gens ont été brûlés vifs ou noyés dans l'eau glaciale. « La mer et l'air étaient glacés. Les Britanniques ont continué à tirer sur ceux qui se trouvaient dans l'eau et ceux qui se trouvaient sur les radeaux de sauvetage », a déclaré Schultz. Le Norvégien lui-même a pu monter sur un de ces radeaux et se rendre jusqu'à l'île déserte de Rosøya, qui était à quelques centaines de mètres. Ses compagnons lors de ce court voyage étaient un soldat allemand et un prisonnier de guerre soviétique. À leur arrivée, chacun d'eux a suivi son propre chemin.

>>> Pourquoi la Norvège a déterré en secret des milliers de cadavres de soldats soviétiques

Le Rigel en feu après avoir été bombardé

L'erreur de la Royal Navy de Grande-Bretagne a coûté la vie à près de deux mille cinq cents personnes, dont la plupart étaient des prisonniers de guerre soviétiques. Au total, 267 personnes ont été sauvées, en grande partie grâce au fait que le capitaine du Rigel, Heinrich Rhode, a pu au dernier moment échouer le navire en train de sombrer près de Rosøya.

Pendant longtemps, les cadavres des malheureux passagers du Rigel ont été rejetés sur la grève ou ont été pris dans les filets des pêcheurs locaux. Pour beaucoup, le navire est devenu une fosse commune, dont la proue est restée visible au-dessus de la surface de l'eau près de l'île désolée pendant plusieurs décennies. Ce n'est qu'en 1969 que les restes des victimes ont été récupérés et enterrés dans le cimetière militaire de l'île voisine de Tjøtta.

Dans cette publication découvrez comment les Soviétiques, Américains et Britanniques combattaient côte à côte pendant la guerre 39-45.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies