Cinq situations d’urgence survenues à l'ambassade des États-Unis à Moscou

La vie des employés de l'ambassade des États-Unis n'a pas toujours été facile.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Incendie dévastateur en 1977

27 août 1977. Le bâtiment de l'ambassade américaine à Moscou après un incendie

L'ambassade des États-Unis a été le théâtre d’un violent incendie le 27 août 1977. Le feu s'est déclaré au huitième étage et s'est rapidement propagé à tout le bâtiment.

« C'était un peu après 22h30 un vendredi soir. Je me détendais dans mon appartement à la Maison Spasso [la résidence de l’ambassadeur] lorsque le téléphone a sonné. La majeure partie du huitième étage de l'ambassade était en feu. La section économique, du côté nord de l'aile centrale, était presque complètement engloutie par les flammes, et je pouvais voir que le feu se propageait rapidement à la section Presse et culture au bout du couloir, du côté sud du bâtiment. Les Marines combattaient l'incendie depuis qu'il avait été découvert moins d'une heure auparavant, mais il est devenu rapidement incontrôlable », se souvient un ancien employé de l'ambassade, Jim Schumaker, arrivé récemment à Moscou.

Bientôt, les pompiers soviétiques sont arrivés sur les lieux. Au milieu de la guerre froide, les Américains soupçonnaient cependant certains pompiers d’être des officiers du KGB déguisés, et ont donc décidé de prendre des risques pour récupérer des documents secrets stockés à l'intérieur de l'ambassade en feu. Les autorités soviétiques ont farouchement rejeté les accusations.

Heureusement, personne n'a été tué dans l'incendie.

>>> Spetsnaz: mythes et secrets des forces spéciales russes

2. Crise des otages en 1979

Combattants de la force spéciale Alpha

Le 28 mars 1979, le deuxième secrétaire de l'ambassade des États-Unis à Moscou a autorisé un individu à pénétrer dans l'enceinte diplomatique. Dès qu’il a franchi le garde soviétique posté à l'entrée et a pénétré dans le bâtiment, il a montré une ceinture de kamikaze et a annoncé qu'il ferait exploser l'ambassade à moins qu'il ne soit autorisé à quitter l'URSS et à s'inscrire dans une université aux États-Unis.

De dures heures de négociations s'ensuivirent, les négociateurs soviétiques tentant de convaincre l'homme d'abandonner son plan et de se rendre. Incapables de raisonner l’homme instable, les autorités ont chargé une équipe d’opérations spéciales surnommée Alfa d’attaquer le complexe et de neutraliser l’homme.

Le raid a conduit à une détonation partielle de l’engin explosif improvisé, ce qui a tué l’assaillant. Les membres du « GIGN soviétique » ont été présentés comme des héros, mais furent sévèrement critiqués derrière les portes closes du KGB.

3. Tir de lance-grenades raté en 1999

Deux policiers devant l'ambassade des États-Unis à Moscou, le 28 mars 1999

À la mi-journée du 28 mars 1999, la police a reçu un message concernant une voiture Opel détournée à Moscou. Rapidement, la voiture recherchée par la police a été repérée à côté de l'ambassade américaine.

Elle s'est arrêtée brusquement, malgré la circulation, et un homme portant un lance-grenades est apparu de l'intérieur. Il a visé le milieu du bâtiment et a appuyé sur la détente, mais l'arme s’est enrayée. La police russe, qui a remarqué la tentative d'attaque contre l'ambassade, a ouvert le feu. En raison des tirs, l'homme a laissé tomber le lance-grenades, a tiré quelques coups de feu en direction de l'ambassade avec un fusil et s'est enfui de la scène du crime. L'attaque a coïncidé avec le bombardement de l'Otan contre la Yougoslavie en 1999.

>>> Qui est Viktor Prokofiev, cet interprète russe ayant assisté Biden en URSS?

La capitale a été bouclée et la police a rapidement découvert la voiture, qui avait été abandonnée. Un an plus tard, la police a finalement arrêté un suspect. Le sculpteur de 42 ans Alexandre Souslikov a été jugé sain d'esprit, mais a été condamné à une peine « allégée » de 6,5 ans de prison.

Ce n'était pas la première fois que l'ambassade américaine à Moscou était attaquée avec un lance-grenades. Quatre ans plus tôt, en 1995, une personne non identifiée avait tiré une grenade en direction du bâtiment, manquant une fenêtre au sixième étage et n'endommageant que légèrement le bâtiment. Heureusement, personne n'a été tué dans les deux cas.

4. Fusillade en 2000

Gardes armés devant l'ambassade américaine à Moscou

Le 11 janvier 2000, un conscrit russe ivre a escaladé une clôture et est entré dans l'enceinte de l'ambassade américaine à Moscou. Il s'est immédiatement enfermé dans une voiture garée dans l'enceinte, a démarré le moteur (les clés avaient été laissées à l'intérieur) et a commencé à conduire dans les murs de l'ambassade.

Les Marines américains armés ont ouvert le feu et « maîtrisé [l'intrus] par la force ». Evgueni Ivanov, 20 ans, a été blessé, mais s'est rétabli à l’hôpital. Il a ensuite été accusé de tentative de vol.

5. Bagarre entre un diplomate américain (ou un agent de la CIA ?) et un policier russe en 2016

Le 6 juin 2016, un scandale diplomatique a éclaté entre Moscou et Washington. Les deux capitales ont échangé des accusations concernant un incident qui s’était produit juste devant la porte d'entrée de l'ambassade américaine à Moscou.

Une nuit, un policier russe qui gardait l'entrée de l'ambassade s'est engagé dans un corps-à-corps avec un homme non identifié qui tentait de le franchir et d'entrer dans l'ambassade.

>>> L’espion, le politicien et la showgirl: ce scandale qui a réchauffé la guerre froide

Washington a déclaré que l'homme en question était un diplomate américain qui avait été illégalement arrêté par la police russe ; Moscou a soutenu que le policier avait agi dans l'intérêt de l'ambassade, en essayant d'empêcher une personne non identifiée d'entrer dans l'enceinte tard dans la nuit. Bientôt, la presse a identifié l'homme mystérieux comme un agent de la CIA sous couverture en mission qui ne voulait pas révéler sa personnalité à un policier russe.

Dans cette publication découvrez cinq ambassades étrangères à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies