En images: les défilés de mode en URSS

Moscou, 1987

Moscou, 1987

Viktor Velikzhanine, Lioudmila Pakhomova/TASS
Que cela ne vous étonne, en URSS on s’intéressait également à la mode. Les maisons de couture soviétiques présentaient régulièrement leurs collections de vêtements destinés à la production en série (quoiqu’après avoir connu plusieurs modifications).

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Cabinet d’assortiment, années 1950

La mode soviétique a vu le jour quasi-simultanément avec la naissance du jeune État. Son objectif principal était d’organiser dans le pays une industrie capable d’offrir aux citoyens des vêtements de qualité et bon marché. La beauté de la silhouette comptait d’ailleurs aussi.

Démonstration de modèles de vêtements pour femmes (1955-1963)

Les premières maisons de mode ont ouvert leurs portes vers la fin des années 1920 et le début des années 1930 sur la base d’ateliers, et le rôle qu’y a joué la couturière Nadejda Lamanova, souvent surnommée la « Coco Chanel russe », n’est pas à sous-estimer. Avant la Révolution, elle avait créé des toilettes pour la cour impériale et les théâtres moscovites, mais avait désormais pour tâche la conception de vêtements pour la production de masse et était très sollicitée par les épouses des leaders politiques. Ces sont ses élèves qui ont dirigé les premières maisons de couture (dites maisons de modèles) en URSS, dont les plus célèbres étaient Mostorg (1933), Mosbelie (1934) et Moschveï (1938).   

Leningrad, le 26 janvier 1977. Des couturiers de la « Maison de modèles » discutent d’une collection.

En 1936, ont commencé à sortir les premiers magazines de mode comportant des photos et des patrons. Ils étaient d’ailleurs édités par les maisons de couture elles-mêmes.

Mannequins Natalia Kondrachina, Elena Izorguina, Liliana Baskakova, Reguina Zbarskaïa et Mila Romanovskaïa, 1965

La maison la plus célèbre a ouvert ses portes vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, à Kouznetski Most, en plein centre de Moscou. Ici se déroulaient les défilés auxquels prenaient part les mannequins russes les plus connus. Parmi les couturiers qui y œuvraient il convient de mentionner Slava Zaïtsev, qui continue de créer et reste même aujourd’hui extrêmement populaire à Moscou.

Slava Zaïtsev et des mannequins, 1965

La Maison de modèles de Kouznetski Most a développé des collections pour quelque 500 fabriques de couture et a organisé des défilés ouverts commentés par des spécialistes d’art qui présentaient au public les dernières tendances. Toutefois, il était rare que ces collections soient signées par leur auteur. « Développé par le collectif de la Maison des modèles », disait d’habitude l’étiquette.  

Défilé de la collection Printemps-80 à Tioumen, 1980

Après la guerre, des maisons de mode ont commencé à pousser à travers le pays des Soviets : à Kiev, Leningrad, Minsk, Riga, Tioumen, ou encore Novossibirsk. Quant aux défilés, ils débarquaient désormais dans les Maisons de la culture et dans les grands magasins.

Dans les coulisses d’un défilé de la collection de Slava Zaïtsev, 1966

La Maison de modèles de Moscou créait deux collections par an : l’une en guise d’échantillon destiné à l’industrie de masse et aux maisons de mode régionales, et la seconde pour être exposée à l’étranger (adoptant d’habitude les motifs de l’une des républiques soviétiques) et à l’intention de l’élite soviétique.

Défilé de la collection Printemps-1965 à Saint-Pétersbourg

 Si on ne pouvait pas acheter une robe prêt-à-porter dans ces maisons de modèles, on y trouvait des patrons de couture, tandis qu’une foule désireuse de les acquérir se bousculait traditionnellement devant l’entrée.

Défilé de mode à Novokouznetsk, 1987

Développés par les designers, les vêtements servaient d’exemple lors de la création des vêtements de masse dans les fabriques. Toutefois, il y avait des nuances...

Maison de mode rue Arbat, 1989. Robes de soirée

Les fabriques simplifiaient la silhouette, la fourniture et le tissu pour rendre le produit bon marché. Par conséquent, le résultat ne jouissait pas d’autant de popularité auprès des citoyens. Ce système de maisons de mode, celle de Moscou en tête, a été préservé jusqu’à la chute de l’URSS.  

En suivant ce lien, observez en images l’évolution du look des femmes russes au cours du XXe siècle.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies