En images: Le dernier défilé commun des Alliés occidentaux et des Soviétiques

Deutsche Fotothek‎ (CC BY-SA 3.0)
L'URSS et les pays occidentaux ont organisé plusieurs défilés conjoints après la Seconde Guerre mondiale. Censés devenir des symboles de la grande victoire commune, ils ont été complètement relégués aux oubliettes lorsque la guerre froide a commencé.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Peu de temps après la défaite de l'Allemagne nazie, chaque pays allié a organisé au moins un défilé grandiose pour commémorer cette réalisation remarquable. Accompagnés de centaines d'équipements militaires, des dizaines de milliers de soldats ont défilé dans les rues de Moscou, New York, Londres et traversaient même Berlin.

Cependant, en ce qui concerne les célébrations communes entre l’URSS et les Alliés, les choses n’allaient pas si bien que ça. Inspiré par le glorieux commandant Gueorgui Joukov, le défilé conjoint dans la capitale allemande du 7 septembre 1945 devait être un événement remarquable. Il a en effet rassemblé 5 000 soldats des formations militaires légendaires qui avaient pris Berlin, débarqué en Normandie, combattu dans les Ardennes et en Afrique du Nord, libéré la Pologne et la France.

Cependant, la parade a été entachée par le boycott des hauts commandants des Alliés occidentaux (Dwight Eisenhower, Jean de Lattre de Tassigny et Bernard Montgomery), qui avaient d'abord accepté l'invitation avant de faire faux bond. Des généraux moins importants ont été envoyés pour les remplacer.

>>> Comment l'Armée rouge a libéré l'Europe durant la Seconde Guerre mondiale

Après ce « défilé oublié », comme il est entré dans l'histoire, les soldats alliés ont défilé conjointement le 11 novembre de la même année pour honorer l’inauguration d’un immense monument aux morts soviétique dans le quartier de Tiergarten au centre de Berlin.

Le 8 mai 1946, la toute dernière parade des Alliés a lieu. Elle a été oubliée encore plus vite que les précédentes : il ne reste pas beaucoup de détails à son sujet.

Ce que nous savons, c'est que les soldats soviétiques, français, américains et britanniques ont traversé Tiergarten, partant de la porte de Brandebourg près du Reichstag à moitié détruit, et se sont arrêtés au Mémorial de la guerre. Là, ils ont été accueillis par le commandant des troupes soviétiques à Berlin, le général de division Alexander Kotikov et ses homologues : le général français Charles Lançon, le général de division américain Frank A. Keating et le général de division britannique Eric P. Nares.

Aucun équipement aéronautique ou militaire n'a participé à cette modeste parade, qui n'a impliqué que quelques centaines de soldats. L'un des derniers événements conjoints des pays victorieux a été vite relégué aux oubliettes, car les nations se préparaient déjà à la confrontation de la guerre froide. Dans les années qui suivirent, les troupes soviétiques traversèrent seules les rues de Berlin...

Dans cette publication découvrez comment et quand Adolf Hitler a séjourné en URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies