En images: La formation militaire la plus appréciée de Joseph Staline

Nikolaï Malichev/Sputnik
Joseph Staline a été l'un des fondateurs de la Première armée de cavalerie qu’il a toujours traitée avec beaucoup d'attention et de respect. Bon nombre de militaires qui ont servi dans ses rangs bénéficiaient de la confiance personnelle et d’une attitude amicale de la part du dirigeant.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En Union soviétique, la Première armée de cavalerie a toujours été perçue comme l'un des principaux symboles de la victoire des bolcheviks dans la guerre civile russe. On a écrit des chansons, réalisé des peintures, et tourné des films à son sujet. Et bien qu'elle ne fût en réalité pas aussi invincible et irréprochable que la propagande soviétique tentait de l’affirmer, la Première armée de cavalerie est réellement devenue à ce moment-là la force la plus redoutable de l'Armée rouge.

Commandants de la Première armée de cavalerie

En créant une armée montée, les bolcheviks se sont inspirés de leurs ennemis, les Blancs. Ils avaient été impressionnés de voir que la cavalerie blanche du général Konstantin Mamontov, traversant leurs positions sur le front sud en août-septembre 1919, avait effectué un raid audacieux et efficace sur leurs arrières. En novembre, sur la base du premier corps de cavalerie, la première armée de cavalerie de l'histoire de la Russie a été créée, et placée sous le commandement de Semion Boudionny.

Trompettistes de la Première armée de cavalerie

L'un des initiateurs de la création de la célèbre formation n’était autre que Joseph Staline, qui était alors membre du Conseil militaire révolutionnaire du Front sud. Il a toujours fait preuve en vers elle d’une attention particulière, traitant avec bienveillance à la fois l'armée elle-même et ceux qui y servaient. Véritable « usine » à hauts responsables militaires, la première armée montée a donné au pays sept futurs maréchaux et de nombreux généraux.

Délégation de la Première armée de cavalerie au VIIIe Congrès des Soviets. Centre - Klim Vorochilov et Semion Boudionny. À droite de Boudionny - Stepan Zotov et Semyon Timoshenko.

La taille de la première armée de cavalerie a fluctué à différents moments de 14 à 19 000 personnes, un chiffre impressionnant par rapport aux normes en vigueur durant la guerre civile. Malgré le fait que l'épine dorsale de celle-ci fût constituée de divisions de cavalerie, l'armée a reçu au fil du temps des unités d'infanterie, des trains blindés et même des avions.

La première armée de cavalerie fut utile aux bolcheviks lorsque, en novembre 1919, la dernière tentative des Blancs de prendre Moscou et de gagner la guerre civile échoua. Elle a joué un rôle clé dans la poursuite et la défaite des troupes du général Denikine fuyant vers le sud, tandis que la cavalerie de Mamontov, célèbre pour le célèbre raid susmentionné, a également été vaincue par la cavalerie rouge.

Première armée de cavalerie lors d’un défilé sur la place Rouge

Avec des frappes rapides, la Première armée de cavalerie vint à bout de l'ennemi, libérant une ville après l'autre. Le 7 janvier 1920, Taganrog, l'un des principaux centres du mouvement blanc dans le sud de la Russie, a été capturé, et trois jours plus tard - Rostov-sur-le-Don.

Séance Photo pour le livre La Première armée de cavalerie. Novograd-Volynski

C'est à Rostov que la cavalerie rouge ne s’est pas présentée sous son meilleur jour, ce que la propagande soviétique ne s’est pas empressée de raconter au cours des années suivantes. Jacob Peters, le représentant de la Tchéka (police secrète) dans la Première armée de cavalerie, a télégraphié à Moscou : « L'armée de Boudionny se décompose de jour en jour. Les vols qualifiés, l'ivresse et la présence de femmes suspectes au QG ont été établis ». Pour rétablir la discipline dans la 6e division, des unités extérieures de l'Armée rouge furent impliquées. Des exécutions eurent même lieu.

Soldats de la première armée de cavalerie de Boudionny lors d’un rassemblement

Dans le contexte des températures glaciales du mois de février 1920, la cavalerie de Boudionny a réalisé une épopée difficile à travers la steppe sur plus de 150 km. Lors de la plus grande bataille de cavalerie de la guerre civile (jusqu'à 25 000 hommes des deux côtés) près du village de Iegorlykskaïa, non loin de Rostov-sur-le-Don, a vaincu le groupe de frappe le plus important des Blancs - la cavalerie du général Alexandre Pavlov.

Photographie de soldats de la 1ère armée de cavalerie en 1920 pendant la guerre civile. La date et le lieu exacts sont inconnus.

Pendant près de deux mois au printemps 1920, la première armée de cavalerie a évolué du sud de la Russie vers le centre de l'Ukraine, où l'offensive polonaise battait son plein. C’est là qu’elle est redevenue une bouée de sauvetage pour le commandement soviétique. Après avoir libéré les villes de Jitomir et Berditchev, la cavalerie de Boudionny se rendit à l'arrière de la 3e armée polonaise du général Rydz-Smigly, la forçant à quitter Kiev capturée début juin.

Les événements ultérieurs de la campagne de Pologne ont privé la première armée de cavalerie de son aura d'invincibilité. Couvrant les unités de l'Armée rouge qui se retiraient de Varsovie, elle fut vaincue en août 1920 par la cavalerie polonaise près de Zamość. Ayant subi de lourdes pertes (qui n'ont toujours pas été rendues publiques), l'armée a miraculeusement échappé à l'encerclement et a percé vers l'est. Dans le même temps, la retraite a été accompagnée de pogroms contre les juifs et d’actes de cruauté envers la population locale.

1er Régiment de cavalerie du 1er Corps de cavalerie de l'Armée rouge traversant les rues d’une ville.

Néanmoins, la première armée de cavalerie a terminé son combat sur une note positive. Les cavaliers de Boudionny ont été activement utilisés pour vaincre les troupes du général Wrangel et la soi-disant armée insurrectionnelle révolutionnaire d'Ukraine de Nestor Makhno. Lorsque la résistance au pouvoir soviétique dans la partie européenne de la Russie fut dans l’ensemble vaincue, le Kremlin décida que la première armée de cavalerie s'était acquittée de sa tâche et, en mai 1921, elle fut dissoute.

Séance photo pour le livre La Première armée de cavalerie. Ligne de cavalerie en marche

Dans cet autre article découvrez comment la cavalerie soviétique a écrasé les chars allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies