Comment la Russie a-t-elle aidé les États-Unis à devenir ce qu’ils sont aujourd’hui?

Pfc. William E. Poulson/Archives nationales américaines, Getty Images, NASA
De 1861 à 2020, la Russie a été l'une des aides les plus importantes et les plus improbables pour les États-Unis.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Russie a soutenu l'Union pendant la guerre civile

L'équipage de la frégate russe Osliaba à Alexandria, en Virginie, durant la guerre civile américainea, 1863

Dès le début de la guerre civile aux États-Unis, la Russie a reconnu le gouvernement d'Abraham Lincoln comme la seule autorité, en exprimant explicitement son point de vue.

« La Russie souhaite avant tout le maintien de l'Union américaine comme une nation indivisible », écrivait ainsi en 1862 Alexandre Gortchakov, ministre russe des Affaires étrangères, à Bayard Taylor, secrétaire de l'ambassade des États-Unis à Saint-Pétersbourg.

L'empereur russe Alexandre II – qui a aboli le servage en Russie en 1861, juste deux ans avant que Lincoln ne publie la Proclamation d'émancipation de 1863 qui proclamait la fin de l'esclavage dans les États confédérés – a appuyé ses paroles par des actes lorsqu'il a ordonné à une flotte de six navires de guerre de se rendre au port de New York et à six autres de rejoindre San Francisco. La présence des Russes dans deux ports clés de l'Union a permis d'éviter une attaque soudaine de la Confédération.

Le poète américain Oliver Wendell Holmes a d’ailleurs commémoré le soutien de la Russie à l'Union dans l’un de ses poèmes, dont les deux vers finaux sont les suivants :

« Que Dieu bénisse l’Empire qui aime la Grande Union ;

Force à son peuple ! Longue vie au Tsar ! »

Lire aussi : Quand les soldats américains et soviétiques s’affrontaient

La Russie a vendu l'Alaska aux États-Unis

La capitale de la Compagnie russe d'Amérique à Novo-Arkhangelsk (

En 1867, la Russie a vendu le territoire de l'Alaska aux États-Unis pour 7,2 millions de dollars. Vingt ans plus tard, les Américains y ont découvert de vastes réserves d'or. La ruée ultérieure vers ce métal précieux a rapporté aux Américains des centaines de millions de dollars en échange de son modeste investissement initial.

En vendant aux Américains ces terres trop éloignées de Moscou, et donc trop difficiles à contrôler, la Russie a par conséquent accordé aux États-Unis leur 49e État, qui s'est révélé inestimable au cours de l'histoire.

La Russie a mené l'effort de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale

Le lieutenant américain William Robertson et le lieutenant russe Alexandre Sylvachko devant le panneau

Les États-Unis et l'Union soviétique étaient alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les deux nations se sont unies contre un ennemi commun – les puissances de l'Axe – et leurs efforts de guerre ont largement contribué à la victoire commune dans le conflit.

En même temps, il est communément admis que l'Union soviétique a porté le fardeau de la guerre sur ses épaules et a sacrifié beaucoup plus de vies humaines et d'autres ressources pour la victoire. L'URSS a en effet alors perdu 26,6 millions de citoyens, tandis que les pertes américaines se sont élevées à 405 000.

Si le peuple soviétique n'avait pas combattu les puissances de l'Axe avec autant de fureur, la guerre aurait probablement été une expérience beaucoup plus dévastatrice pour les États-Unis et les autres alliés.

Lire aussi : Pourquoi l’URSS et les USA voulaient-ils mener une frappe nucléaire sur la Lune?

La Russie a donné aux États-Unis une raison de s'unir et de se mettre en avant

Affiche soviétique

Il s'agit d'une « contribution » récurrente de la Russie à l'Amérique depuis la Révolution russe de 1917 et jusqu'aux élections présidentielles américaines de 2016.

Depuis que le Corps expéditionnaire américain a débarqué à Vladivostok, en Russie, pour contrecarrer les bolcheviks pendant la guerre civile russe, les relations entre les États-Unis et l'Union soviétique nouvellement formée ont toujours été tendues.

Aussi controversée que cette déclaration puisse paraître, l'Union soviétique a, il est vrai, involontairement aidé les États-Unis dans leur tentative d'hégémonie mondiale, car les Américains ont dû contrer l'influence soviétique d'abord dans l'Europe d'après-guerre et ensuite dans le reste du monde.

Curieusement, l'« assistance » involontaire de la Russie ne s'est pas arrêtée avec la chute du régime soviétique. L'image de l'« ennemi » étranger traditionnel – l 'Empire du Mal – a par exemple encore été évoquée aux États-Unis lors des élections présidentielles de 2016.

La Russie a aidé les États-Unis dans leurs efforts de conquête spatiale

Il va sans dire que l'adversité qui s'est ensuivie entre les États-Unis et l'Union soviétique s'est traduite par une course au cosmos entre les deux pionniers de l'exploration spatiale. La première chose qui vient à l'esprit de la plupart des gens est la mission américaine Apollo 11 de 1969, qui a permis l'atterrissage réussi d'hommes sur la Lune. Cela aurait-il été possible si l'Union soviétique n'avait pas été le pionnier de l'alunissage en 1959 avec sa mission Luna 2 ou, plus crucial encore, si elle n'avait pas envoyé le premier homme dans l'espace en 1961 ?

Cependant, la contribution de la Russie à l'exploration spatiale américaine ne s'est pas limitée à la simple compétition. La Russie a également construit la première station spatiale modulaire qui a été assemblée en orbite de 1986 à 1996. La station spatiale Mir – un prédécesseur de la Station spatiale internationale – a conduit à une longue période de coopération entre la NASA américaine et le Roscosmos russe.

Dans cet autre article, nous vous listions certains aspects de la vie quotidienne dans lesquels la Russie surpasse les États-Unis.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies