Ces autres noms attribués à la Russie au cours de l’histoire

Soyons clairs : nous ne parlons pas d’États mythiques du passé, comme l’Hyperborée de la mythologie grecque ou le Khaganat de la Rus’, qui n’existent probablement que dans l’esprit de certains historiens. Voici les noms que d'autres personnes et États ont donné à la Russie et aux Russes avant qu'ils ne soient connus comme tels.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Gardariki

Gardariki était le nom utilisé aux XII-XIIIe siècles par les Scandinaves du Nord de l'Europe pour désigner les terres septentrionales de la Russie, principalement de la région de Novgorod. « Gardariki » signifie littéralement « pays des forteresses », ce qui signifie que même pour les Scandinaves, qui étaient un peuple développé ayant beaucoup voyagé, nos terres semblaient impressionnantes en raison de la pléthore de villes et de villages qui s’y trouvaient.

Moscou au début du XVIIe siècle par Apollinaire Vasnetsov, 1900

2. Sarmatie

Les Sarmates étaient des Iraniens et l'apogée de leurs États dans l'ancienne Europe a duré du Ve siècle avant notre ère au IVe siècle de notre ère. Leurs territoires comprenaient l'Ukraine centrale actuelle, le Sud-Est de l'Ukraine, le Sud de la Russie, la Volga russe et les régions du Sud de l'Oural. Vers le IVe siècle de notre ère, les Sarmates ont rejoint les Goths lors de la colonisation de l'Empire romain d'Occident et se sont assimilés.

Des guerriers sarmates

Pour les peuples grecs et romains antiques, la Sarmatie était le nom de presque tous les pays situés à l'est et au nord des mers Noire et Caspienne. Le terme a été utilisé en Europe jusqu'au XVe siècle, alors que les habitants de la Rus’ étaient déjà connus.

3. Tartarie

La carte de Waldseemüller, avec indication de la Tartarie

Le terme « Tartarie » vient de l'ethnonyme « Tatars » et est devenu populaire en Europe après les conquêtes de Gengis Khan et de son armée. Mais le premier « r » est apparu à cause de la contamination avec le mot « tartare », qui signifie « le monde des ténèbres » dans la mythologie grecque. Aux XIIe et XIIIe siècles, le mot inventé « Tartares » (au lieu de « Tatars ») désignait les Tatars, les Mongols et pratiquement tous les peuples de l’Est, situés entre la mer Caspienne et l’océan Pacifique.

>>> Six capitales russes: comment le cœur du pays a changé à travers les âges

Le terme « Tartarie » a commencé à être très souvent utilisé pour désigner la Russie aux XVe et XVIe siècles. Par exemple, sur la carte de Waldseemüller, l'une des premières avec des longitudes et des latitudes précises, et la première imprimée au monde à utiliser le nom « Amérique », des parties du territoire russe sont nommées « Tartarie ». Le terme « Tartarie » était encore utilisé au XIXe siècle, lorsque les États souverains et leurs noms ont pris place sur des cartes géographiques réelles, composées scientifiquement.

4. Grande-principauté de Moscou

Dimitri Donskoï (1350 – 1389)

La Grande-principauté de Moscou et la Russie ne sont pas des notions exactement identiques. Avant et pendant l'invasion des terres russes par les Tatars et les Mongols aux XIIIe-XVe siècles, les princes locaux régnaient sur leurs propres entités territoriales, qui se battaient souvent les unes contre les autres. Avec le temps, la principauté de Moscou est devenue la plus puissante et la plus élaborée politiquement. Dirigée par des princes courageux et rusés, elle a pris les devants en remportant la victoire sur les Tatars. Dmitri Donskoï, le prince qui a remporté la bataille de Koulikovo en 1380, a été le premier souverain moscovite à se faire appeler grand-prince.

>>> Opinion: la Russie est-elle européenne?

Ivan le Grand, ou Ivan III, a quant à lui été le premier grand-prince de Moscou ayant utilisé les attributs de pouvoir du tsar et à se faire appeler lui-même « tsar ». Au cours de son règne à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, l’État russe a pris forme : à l’intérieur de celui-ci, les frontières entre les principautés ont été supprimées et un code de loi obligatoire pour tout le pays a été adopté.

Le petit-fils d’Ivan le Grand, Ivan IV « le Terrible », deviendra le premier tsar du tsarat, jusqu’en 1721, date de l’avènement de l’Empire russe.

Dans cet autre article, nous vous expliquons pourquoi la Russie s’appelle ainsi.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies