Saint-Pétersbourg: dix photos d'archives de l'inondation dévastatrice de 1924

La zone marécageuse où la Neva se jette dans le golfe de Finlande n’est pas un endroit idéal pour construire une ville, mais Pierre le Grand ne s’en souciait guère. À la différence des habitants de la «Venise du Nord», régulièrement confrontés à de terribles inondations.

Les citoyens de Saint-Pétersbourg parlent souvent en mal du fondateur de la ville, Pierre le Grand. Chaque fois qu’il y a du vent, de la pluie, du froid ou des inondations, son nom est mentionné avec dépit.

En septembre, la belle ville du Nord a été témoin de sa 310ème inondation. L’eau a paralysé tous les transports, provoqué des dizaines d’accidents de voiture et abattu de nombreux arbres. Le niveau de l'eau a atteint 1,79 m.

Mais réfléchissez à ceci: il y a plus de 90 ans, en 1924, le niveau d'eau a atteint 3,69 m.

C'était la deuxième inondation de l'histoire de Saint-Pétersbourg (appelée Leningrad à l'époque).

La montée des eaux a endommagé les pavés des rues et, dans certains quartiers, les habitants ont même dû prendre des bateaux comme moyens de transport. Il y eut une véritable mobilisation générale afin de sauver des objets de valeur, comme les œuvres d'art dans les musées.

Pour empêcher les pillages, les autorités ont décrété la loi martiale.

Saint-Pétersbourg a été fondée en 1703 sur un terrain qui ne convenait pas totalement à une ville. Stupéfié par les canaux d’Amsterdam, Pierre le Grand voulait construire une nouvelle capitale européenne, à la différence de la vieille ville de Moscou.

En raison du mauvais temps fréquent et de la couleur grise des canaux, du ciel et des rues, de nombreux habitants souffrent de dépression et sont souvent d'humeur maussade. Dans cette ville sombre, les personnages dépressifs de Dostoïevski ont prospéré.

La plus grave inondation survenue dans la ville eut lieu en 1824, lorsque le niveau de l'eau atteignit 4,10 m. La catastrophe a tué de nombreuses personnes et a été décrite dans le poème d’Alexandre Pouchkine le Cavalier de bronze.

L'inondation a détruit des ponts et même dévasté des cimetières, des témoins ayant décrit comment des cercueils flottaient dans les rues.

Pour ne rien manquer dans le reste de la ville, retrouvez ici notre guide sur l’offre touristique de Saint-Pétersbourg.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies