Que la «Force» soit avec vous: comment la police russe a changé au fil des siècles

Vitali Sozinov/TASS
Le pilier de la loi et de l'ordre du pays fête les 300 ans de sa fondation. Découvrez sur ces photos comment la police a changé au cours des trois derniers siècles.

Comme beaucoup de choses dans la Russie moderne, la police doit son existence à un décret de Pierre le Grand au début du XVIIIe siècle. Pierre a emprunté le terme « police » à l'Europe occidentale, tout comme beaucoup de ses réformes. En 1718, un nouveau poste est créé: le Général-Politzmeister, chef de la police de Saint-Pétersbourg. Ceci est considéré le jour où la force de police a été créée, et le premier chef était un étranger venu du Portugal ou de Hollande.

Environ un siècle plus tard, Alexandre Ier a introduit une nouvelle structure administrative et créé le ministère de l'Intérieur. Le département en charge des questions de police avait un nom évocateur – « De la tranquillité et de la décence ».

La police russe a été de nouveau modernisée dans les années 1860 sous Alexandre II. Pourtant, elle avait un très large éventail de fonctions. La police devait non seulement lutter contre le crime, mais aussi résoudre des problèmes tels que l'ivresse et la propreté des rues.

Malgré de nombreuses responsabilités, la force n'avait pas beaucoup d'officiers. Au début du XXe siècle, une province (région de l'empire) ne comptait que 200 à 300 officiers. Afin de compenser ces faibles chiffres, des nettoyeurs de rue ont été obligés d'aider la police.

Après l'abdication de Nicolas II en février 1917, les révolutionnaires ont incendié des postes de police et tué ou blessé des dizaines de policiers. Le gouvernement provisoire, qui a remplacé l'administration tsariste, a dissous l'ancienne force de police et créé une « milice civique ». Le gouvernement provisoire a introduit des éléments démocratiques, par exemple, les chefs de milice étaient élus. En outre, la milice était gérée par les autorités locales.

Les bolcheviks se sont emparés du pouvoir en octobre 1917 et ont immédiatement dû faire face à un énorme pic de criminalité et à une pénurie de personnel professionnel, car beaucoup avaient été licenciés. En fait, les bolcheviks ont dû créer une milice presque à partir de zéro.

Jusqu'en 1923, les officiers de la milice n'avaient pas d'uniformes, mais au milieu des années 1930, un système de grades a été réintroduit dans la force.

Les femmes ont commencé à rejoindre la milice en 1919, et depuis lors, beaucoup de femmes ont servi dans ses rangs.

Dans les années 1960, les milices soviétiques ont été massivement remaniées: les salaires ont considérablement augmenté et le système d'enseignement du ministère de l'Intérieur s'est amélioré.

La réforme a influencé positivement l'image des officiers de la milice.

À la fin des années 1980, pendant la perestroïka de Gorbatchev, la milice était confrontée à de nouvelles tâches - contrôler les manifestations de rue et les manifestations. Les miliciens a reçu des boucliers et ont commencé à utiliser des matraques en caoutchouc.

Dans les années 1990, la milice a dû faire face à une recrudescence de la criminalité et à un exode des professionnels.

En 2011, sous la présidence de Dmitri Medvedev, la milice a été rebaptisée police. Le nombre d'officiers a été réduit de près de 20%, mais ceux qui sont restés ont vu leurs salaires augmenter.

Les responsabilités de la police ont été limitées aux fonctions essentielles de lutte contre la criminalité et de maintien de l'ordre public.

Nous vous invitons en outre à découvrir pourquoi le système de santé soviétique était-il un des meilleurs du monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies