Pourquoi l'aigle à deux têtes est-il le symbole national de la Russie?

Natalya Nosova
L'oiseau impérial à deux têtes regardant simultanément vers l'est et vers l'ouest a été le blason officiel de la Russie pendant des siècles, avec une pause pendant l'ère soviétique uniquement. L'emblème, cependant, est beaucoup plus ancien que le pays, et possède des racines datant d'anciennes civilisations.

Un aigle sur les armoiries d'un pays est une chose assez commune - cet oiseau est un symbole national aussi populaire que le lion. « C'est le roi des oiseaux; tout comme le lion est censé diriger tous les animaux, et il est associé au culte du soleil », explique Gueorgui Vilinbakhov, chef du Conseil héraldique de Russie.

L'aigle a été représenté sur le blason de nombreux empires. Les légions romaines brandissaient des étendards ornés de ces oiseaux glorieux en allant sur le champ de bataille, et même aujourd'hui beaucoup de pays ont des aigles sur leurs blasons officiels. Aux États-Unis, le Grand Sceau comporte un pygargue à tête blanche tenant 13 flèches et une branche d'olivier. Pendant ce temps, un aigle noir est représenté sur les armoiries de l'Allemagne.

Lire aussi : Pourquoi la Russie est-elle si grande?

L'aigle de la Russie, cependant, est spécial - il est bicéphale, chaque tête regardant dans des directions opposées. Pourtant, ce n'est pas unique : la Serbie, l'Albanie et le Monténégro possèdent elles aussi des blasons avec des oiseaux à deux têtes. De quoi s'agit-il ? Une tête n'était-elle pas suffisante ?

Héritage des Hittites et de Byzance

L'aigle à deux têtes est un ancien oiseau, et ses premières représentations (sculptées dans la pierre) sont attribuées aux Hittites qui vivaient au Moyen-Orient au XIIIe siècle av. JC. Depuis lors, l'aigle à deux têtes est apparu de temps en temps à la fois à l'Est et à l'Ouest. Cependant, c'est l'Empire byzantin (395 ap. JC- 1453) qui a permis à cet oiseau d'atteindre de nouveaux sommets.

L'historien Evgueni Ptchelov a déclaré dans une conférence sur l'histoire des armoiries de la Russie que tandis que les Byzantins n'avaient pas de blason officiel, l'aigle à deux têtes apparaissait toujours sur les vêtements et les pièces des empereurs, symbolisant l'unité. « Ils voulaient souligner que l'empire a uni l'est et l'ouest sous ses ailes, a expliqué Ptchelov. L'aigle a deux têtes, mais un seul corps ».

Lire aussi : Pourquoi le drapeau russe est-il blanc-bleu-rouge?

La plupart des historiens croient que toutes les nations qui s'associent à l'aigle bicéphale ont hérité de Byzance via des mariages dynastiques. « Au Moyen âge, vous ne pouviez pas prendre le symbole d’un autre pays simplement parce qu'il vous plaisait ; c'était un signe d'alliance, de bonnes relations », a déclaré Ptchelov.

Les tsars interviennent

C'est ainsi que la Serbie, l'Albanie et le Monténégro ont obtenu leurs armoiries, et la Russie a emboîté le pas. En 1472, Ivan III, le Grand Prince de Moscou, a épousé la princesse byzantine Sophie Paléologue. Plusieurs décennies plus tard, en 1497, le premier sceau russe officiel avec l'aigle bicéphale est apparu.

Embrasser l'héritage byzantin était extrêmement important pour Ivan. En 1453, les Turcs ont pris Constantinople, et la Russie est ainsi devenue la principale puissance orthodoxe. Ainsi, les ailes de son propre aigle à deux têtes ont commencé à couvrir à la fois l’ouest et l’est.

Lire aussi : Pourquoi la Russie a-t-elle deux calendriers depuis 1918?

« Avant que l'Empire byzantin ne cesse d'exister, il était toujours perçu comme une grande puissance. Et même après sa chute, les dirigeants russes ont voulu associer la Russie au symbole byzantin », a expliqué Evgueni Ptchelov.

Caractéristiques spécifiques de la Russie

En Russie, l'aigle à deux têtes était toujours accompagné d'un autre symbole national : un cavalier tuant un serpent avec une lance, représenté sur un bouclier. Le cavalier est un symbole de la capitale russe, Moscou, et représente généralement Saint-Georges le Victorieux. Cependant, comme la Russie est un État laïc, cette interprétation n'est pas officielle.

Les armoiries ont changé à travers l'histoire, l'aigle passant de l'or au noir, puis de nouveau à son or actuel. En outre, il a gagné et perdu des couronnes au-dessus de ses têtes. Actuellement, chaque tête est surmontée d'une couronne et d'une autre « flottante » entre elles, qui symbolise une fois de plus l'unité. Dans ses serres, l'aigle tient un orbe et un sceptre - symboles de pouvoir et d'autorité.

Lire aussi : Pourquoi la Russie organise tous les ans un défilé pour le Jour de la Victoire?

L'interprétation actuelle des armoiries est assez similaire à celles utilisées dans l'Empire russe. Après le renversement de la monarchie en 1917, l'aigle devint blanc (peut-être a-t-il juste pâli). Avec l'arrivée des bolcheviks au pouvoir, l'oiseau s'est reposé pendant environ 70 ans et a été remplacé par le marteau et la faucille. Depuis 1993, l'aigle est de retour, regardant encore dans des directions opposées, et portant trois couronnes sur deux têtes.

Pourquoi les Russes ne sourient-ils pas, et qu’est-ce qui est susceptible de leur faire verser quelques larmes ? Boivent-ils autant qu’on le dit et pourquoi sont-ils si résistants au froid ? Pourquoi les Russes sont (principalement) orthodoxes ? Dans ce catalogue, vous retrouverez toutes nos publications sur ces questions qui vous taraudent au sujet des habitants de ce vaste pays.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies