De Staline à Poutine: qui décerne les récompenses russes, et qui les reçoit

Aleksey Nikolskyi/RIA Novosti
Tout ce que vous devez savoir sur les récompenses telles que le prix d'État russe et le Prix du Héros de la Fédération de Russie. Et découvrez pourquoi l'écrivain Alexandre Soljenitsyne a refusé cet honneur...

La majeure partie des récompenses accordées aux Russes pour des actes de bravoure et des contributions aux arts et à la science – entre autres - sont parrainées par l'État. Beaucoup remontent à l'époque soviétique et certaines plongent leurs racines au XVIIe siècle.

Le prix d'État

Le prix d'État de la Fédération de Russie a été établi en 1992 avec l'émergence de la nouvelle Russie, sur les débris de l'URSS qui venait de s'effondrer. C'est le successeur du prix d'État soviétique qui, à son tour, constituait la continuation d'une récompense similaire, le Prix Staline.

Les Prix Staline.

Les Prix Staline ont été introduits en 1940 pour des réalisations dans la science, la culture, la défense, les arts, et « le perfectionnement des méthodes de travail et de production ». Ils avaient trois degrés et ont été attribués sous le règne de Staline. Le premier prix était de 100 000 roubles (l'équivalent de 19 000 dollars en utilisant le taux de change officiel soviétique de l'époque). Certains affirment que le financement des prix provenait des redevances perçues a l'étranger sur les publications de Staline.

Certaines personnes ont reçu des prix Staline à plusieurs reprises. Le concepteur d'avions Sergueï Iliouchine - qui a développé, entre autres appareils, l'avion d'attaque au sol Il-2 - a reçu cet honneur sept fois, un record.

Sergueï Iliouchine

Après le 20e Congrès du parti lorsque Nikita Khrouchtchev a commencé sa fameuse campagne de déstalinisation, le nom de Staline a disparu du titre du prix - il a été remplacé par le prix Lénine. Il a été introduit en 1956 et était attribué pour des succès remarquables – prévoyant une récompense de 10 000 roubles (environ 9 000 dollars).

Le prix d'État a été introduit en 1967, et il était remis pour des réalisations légèrement plus modestes que le prix Lénine, avec un chèque de 5 000 roubles.

Le prix d'État de la Fédération de Russie, qui a succédé à son analogue soviétique dans les années 1990, s'accompagnait de 100 000 roubles (17 000 dollars). Toutefois, ce montant a fortement augmenté en 2004 à 5 millions roubles (185 000 dollars). Dans le même temps, au lieu de 20 prix remis chaque année, seulement huit sont maintenant attribués.

Les prix sont traditionnellement remis le 12 juin, le Jour de la Russie. Parmi les derniers lauréats (pour leurs réalisations en 2016) figurent le célèbre compositeur Edouard Artemiev, qui a composé la musique de films d'Andreï Tarkovski et Andreï Kontchalovski, et le célèbre chorégraphe Iouri Grigorovitch.

Héros de la Fédération de Russie

Le Héros de la Russie, plus haute récompense du pays, est décerné par l'État. Il est remis pour des actes héroïques exceptionnels. Lorsqu’une personne obtient ce prix, elle est généralement immortalisée par un buste.

Comme dans le cas du prix d'État, le prix est une continuation de la tradition soviétique. Le titre de Héros de l'URSS a existé de 1934 jusqu'à l'effondrement du pays. Les premiers à recevoir le prix ont été les pilotes qui ont participé à l'opération de recherche et sauvetage de l'équipage du navire à vapeur Tcheliouskine qui avait été écrasé par les glaces dans les eaux arctiques.

La dernière personne à avoir reçu le prix de Héros soviétique a été le plongeur Leonid Solodkov le 24 décembre 1991, quand l'URSS vivait ses derniers jours. Normalement, les gens étaient censés dire les mots « Je sers l'URSS ! » en acceptant l'accolade, mais il a simplement dit « Merci » pendant les derniers jours de l'Union soviétique.

Le premier Prix du héros de Russie est allé au cosmonaute Sergueï Krikalev pour sa mission spatiale dans la station orbitale Mir. Le prix le plus récent a également été remis à un cosmonaute : Alexeï Ovtchinine a été récompensé en septembre 2017 pour sa mission sur la Station spatiale internationale.

Ordre de l'apôtre Saint-André

Ordre de l'apôtre Saint-André

Parmi les prix russes, certains ne sont pas décernés par l'État. L'Église orthodoxe récompense également officiellement les gens - un de ces prix est l'ordre de Saint-André l'apôtre premier appelé. Il a été établi il y a trois décennies pour marquer les 1 000 ans du baptême de la Russie.

Cet ordre peut être remis aux chefs des églises orthodoxes locales qui ont défendu le christianisme d'une manière spéciale. Seulement cinq personnes ont jusqu'à présent reçu le prix, parmi eux Bartholomée Ier de Constantinople, le Patriarche œcuménique, et le précédent chef de l'église russe, le Patriarche Alexis II.

Le Patriarche Alexis II

Il existe aussi une version laïque de l'ordre de Saint-André. Plus haute décoration d'État russe, elle avait été introduite par Pierre le Grand à la fin du XVIIe siècle avant d'être restaurée par le premier président de la Russie Boris Eltsine en 1998.

Un an plus tard, un scandale lié à la récompense éclata. Le célèbre écrivain Alexandre Soljenitsyne s’est vu décerner l'ordre, mais a refusé de le recevoir. Selon l'épouse de l'écrivain Natalia, il a décidé de ne pas l'accepter parce que dans les années 1990 le pays n'était pas dans le meilleur état, beaucoup de gens luttant pour vivre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies