«Cola» soviétique: quels sodas buvait-on en URSS?

Harrison Fornam/Leonoro Karel/russiainphoto.ru, Archives
Les limonades soviétiques étaient fabriquées à partir d'herbes médicinales et de jus naturels. Quel goût avaient le Baïkal et le Tarkhoun?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

À l'époque soviétique, il n'y avait pas de Pepsi ou de Fanta dans les rayons des magasins, mais on y trouvait plus de 500 types de limonades locales. Beaucoup d'entre elles étaient fabriquées à partir d'herbes naturelles et avaient une durée de conservation plutôt courte.

Baïkal

La boisson Baïkal a été conçue comme une alternative au Pepsi, mais à part la couleur, les deux n'ont rien en commun. Elle a été créée en 1973 à Moscou à base de millepertuis, de racine de réglisse et d'huile de sapin. Le goût était absolument unique ! Cependant, en lançant la production, il s'est avéré que le millepertuis n'était pas en quantité suffisante pour la production de masse, et il a été remplacé d'abord par du thé noir, puis par un mélange d'aubépine et de sorbier, ce qui n'a pas altéré ses caractéristiques gustatives.

Saïan

Nommée d'après les monts Saïan en Sibérie, cette boisson est à base d'extrait d'herbe de montagne Leuzea et de base de limonade gazeuse. La Leuzea a un effet tonique et donne à la boisson sa couleur dorée et son léger arôme d'aiguilles de pin. Elle a été conçue à la fin des années 1950 et était aussi populaire que le Baïkal et le Tarkhoun.

>>> À quoi ressemblait la vie quotidienne en URSS?

Kolokoltchik

Cette boisson absolument translucide est fabriquée à partir d'extrait de campanule - dans la Russie ancienne, des boissons au miel étaient déjà fabriquées à partir de cette fleur. Les bourgeons bleus de cette plante ressemblent à des cloches, d'où son nom (« kolokoltchik » signifie « clochette »). Par son goût, le Kolokoltchik ressemble vaguement à du Sprite, mais son goût est plus délicat. Dans les républiques d’URSS, le nom de cette boisson était traduit.

Duchesse

C'était l'une des premières boissons gazeuses d'URSS - sa recette a été élaborée dans les années 1930. La Duchesse est une variété de poire sucrée et acidulée. Ce soda à base de limonade et d'infusion de ce fruit pouvait tout à fait remplacer un dessert.

Bouratino

C’était l'une des limonades soviétiques les plus appréciées des enfants ! Composée de soda au goût de citron et d'extrait de jus d'orange, seuls des ingrédients naturels étaient utilisés pour sa production et le Bouratino (nom de Pinocchio dans l’adaptation soviétique du célèbre dessin animé) dans une bouteille en verre ne pouvait être conservé qu'une semaine.

>>> Pourquoi le maréchal Joukov fut le seul citoyen d’URSS autorisé à boire du Coca-Cola

Tarkhoun

La recette de cette boisson verte à base d'estragon du Caucase est apparue en 1887 grâce au pharmacien de Tiflis (Tbilissi moderne) Mitrofan Laguidze. Pour son invention, il a reçu des médailles lors d'expositions internationales et a été nommé fournisseur de la cour impériale. À l’époque soviétique, en 1927, il est devenu directeur de l'usine de production de boissons gazeuses de Tbilissi Vody Laguidze. La production de masse du Tarkhoun n'a commencé qu'en 1981, et cette boisson est toujours très populaire aujourd'hui.

Citro

Une limonade classique à base d'infusions d'orange, de mandarine et de citron avec l'ajout de vanilline. Le nom vient du mot français « citron » et selon la légende, en Russie, cette boisson est devenue célèbre après la guerre patriotique de 1812, lorsque les officiers russes l'ont essayée à Paris et l'ont ramenée dans leur pays. Dans les années 1960, il était à la mode de boire de la Citro au buffet du théâtre Bolchoï - on disait que c'était là que la « vraie » était servie.

Crème-Soda

Que se passe-t-il si vous mélangez du soda et de la crème glacée ? Exactement, vous obtenez de la Crème-Soda. Au départ, la recette de cette boisson a été inventée aux États-Unis et était basée sur un mélange d'œufs battus et d'épices. Quant à la « Crème-Soda » soviétique, elle était fabriquée à base de vanilline et de coumarine, et le résultat était un goût de glace gazeuse.

>>> Vies ordinaires, temps extraordinaires: la fin de l’URSS vue par une artiste

Le Renard et les raisins

Cette boisson tire son nom de la célèbre fable du même nom : un renard rêve d’obtenir une grappe de raisin, mais ne peut pas l'atteindre. La base de ce soda était, comme on peut l’imaginer, du jus de raisin auquel on ajoutait du sirop d'aronia, de l’huile essentielle d'absinthe citronnée et de l’essence d'iris.

Bakhmaro

La boisson, dont le nom géorgien se traduit par « magnifique », était le premier thé froid d’URSS. À la fin des années 1970, une technologie de production de concentrés liquides de thé a été développée au sein de l'association scientifique et industrielle géorgienne de l'industrie du thé et la boisson Bakhmaro a vu le jour. Elle avait un goût aigre-doux et un parfum de thé au citron.

Dans cette publication découvrez pourquoi les Russes boivent toujours du thé.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies