Délice d'automne: une tarte à l'airelle à la pâte soviétique «noyée»

Victoria Drey
Ce n’est pas une blague - cette recette de la vieille école appelle à « noyer » littéralement votre pâte à la levure dans de l'eau glacée pour qu'elle s'active parfaitement.

Le processus de levée de la pâte levure a toujours été une sorte de magie culinaire pour moi : quoi de plus excitant que de placer la pâte dans un coin chaud pendant quelques heures et de la regarder lever lentement, en devenant douce et aérée ? Encore récemment, j'étais absolument sûre que c'était le seul moyen d’obtenir une bonne pâte à levure. C’est pourquoi j’ai été sincèrement surprise lorsque ma grand-mère m’a dit qu’à l’époque soviétique, on utilisait souvent une technologie différente ! Au lieu de laisser la pâte lever dans un lieu chaud, on la mettait dans un bol rempli d’eau glacée. Initialement, la pâte tombe au fond du bol, mais au bout de 20 minutes environ, elle remonte à la surface. En raison des particularités de ce processus, la pâte a été nommée « noyée ».

Personne ne sait vraiment qui l’a inventée et quand cette recette unique est apparue, mais en URSS, la pâte « noyée » est devenue très populaire car elle prend environ 40 minutes, alors que la recette de base de la pâte à levure nécessite parfois plus de deux heures. Le secret réside dans le procédé spécial de fermentation de la levure : l'eau enrichit la pâte en gaz beaucoup plus rapidement que lorsqu'elle est exposée à l'air. Je ne vais pas mentir : mettre la pâte dans l’eau pour la première fois est… un peu bizarre. J'avais peur que la pâte devienne collante et inutilisable. Mais cela a fonctionné ! Je me suis donc retrouvée avec une pâte à la levure idéale, très facile à travailler et dont la cuisson a donné un excellent résultat.

>>> Napoléon «fainéant»: ce délicieux dessert fera le bonheur de votre fête

Pour la garniture, j'ai choisi ma baie de saison préférée : l’airelle, qui a toujours été considérée comme l'une des baies les plus savoureuses et les plus saines de la cuisine russe et même de la médecine traditionnelle. En automne, nous conservons généralement des confitures ou au moins quelques paquets d’airelles congelées à manger telles quelles, qui accompagnent thé, bouillies et pâtisseries. Son goût acidulé unique complète parfaitement n’importe quel type de boulangerie sucrée ; ainsi, le mariage avec de la pâte « noyée » a probablement donné la tarte à l’airelle la plus délicieuse de tous les temps.

Ingrédients pour la pâte :

  • 300g de farine nature;
  • 150 ml de lait;
  • 50g de beurre;
  • 1 œuf;
  • 15g de levure fraîche;
  • 2 cuillères à soupe de sucre;
  • ½ cuillères à café de sel.

Ingrédients pour le remplissage :

  • 250g de myrtille;
  • 2 pommes de taille moyenne;
  • 100g de sucre;
  • 2 cuillères à soupe de fécule de maïs;
  • 1 jaune pour enduire.

Préparation :

1. Pour faire la pâte « noyée », tous les ingrédients doivent être à température ambiante. Dans un grand bol, mélanger le lait tiède, le sucre, trois cuillères à soupe de farine tamisée et la levure. Ici, j'utilise de la levure fraîche, mais vous pouvez la remplacer par environ 5g de levure sèche au cas où vous ne pourriez pas en trouver de la fraîche.

2. Mettez le mélange de côté pendant 15 à 20 minutes pour que la levure s’active. rapidement, vous remarquerez une légère mousse à la surface. Cela signifie que la levure se « comporte » correctement.

3. Ensuite, dans le mélange de levure, ajoutez un œuf, du beurre fondu, une pincée de sel et le reste de la farine tamisée, cuillère à soupe par cuillère à soupe. Tout d'abord, pétrir la pâte avec une fourchette, puis saupoudrer la surface de cuisson avec de la farine et continuer à pétrir avec les mains pendant 5-7 minutes.

4. La pâte qui en résulte ne doit pas coller aux mains, et doit rester souple et élastique. Voici la partie la plus intrigante – « noyer » la pâte.

5. Prenez votre plus grand bol et remplissez-le d'eau glacée. J'ajoute des glaçons pour la rendre encore plus froide. Noyer la pâte et attendre 10 à 20 minutes. Lorsque la pâte remonte à la surface, retirez-la immédiatement de l'eau et séchez-la avec un torchon propre.

6. Préparez la garniture : épluchez et coupez les pommes en cubes et mélangez-les à l'airelle, à du sucre et à de la fécule de maïs. Les pommes enrichissent le goût des baies acidulées, c'est pourquoi j’en ajoute toujours lorsque vous faites cuire quoi que ce soit avec de l'airelle fraîche. N'hésitez pas à utiliser des baies congelées - laissez-les simplement décongeler et égouttez avec une passoire avant la cuisson.

7. Retour à la pâte - saupoudrez la boule de farine et pétrissez-la à nouveau. Maintenant, séparez 1/3 de la pâte, mettez-la de côté sous un film plastique et commencez à travailler la plus grosse partie. Roulez-la dans une grande feuille ronde.

8. Couvrez le fond et le plateau de votre moule, préalablement enduit d'un peu de beurre, avec la feuille qui contient la pâte, et étalez la garniture aux pommes et aux baies sur le fond.

9. La plus petite partie de la pâte sera utilisée pour la décoration supérieure. Personnellement, je fais une croûte classique en treillis, mais vous pouvez créer le motif de votre choix. Pour le treillis, étaler la pâte en une feuille et coupez-la en 10 bandes.

10. Maintenant, placez le treillis sur le dessus de la tarte. Je fais également quelques jolies tresses à partir de la pâte restante. Recouvrez votre tarte avec un torchon et laissez-la encore 15 minutes.

11. Enfin, enduisez délicatement la surface de la tarte avec un œuf (1 jaune + 2 cuillerées à soupe de lait ou d'eau) et faites cuire à 190°C pendant 25 minutes jusqu'à ce qu'elle soit dorée.

12. Laissez la tarte refroidir pour et dégustez un morceau avec une tasse de thé noir - priatnovo appetita !

Quels plats sont considérés comme «russes» à travers le monde ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies