Recette de la solianka, soupe villageoise russe et meilleur remède contre la gueule de bois

Vasilisa Malinka
La solianka est une soupe à base de viande, de poisson ou de champignons et d'épices, qui égayera immanquablement votre journée. Elle est servie en Russie, tant dans les cantines universitaires que dans les établissements prestigieux.

Historiquement, le nom de « selianka » a été inventé par les cuisiniers eux-mêmes et signifiait « nourriture des villageois », « ragoût des villageois », « selianine », terme ayant depuis plus d’un siècle disparu de notre langue, voulant dire « villageois ». Or, ces soupes étant généralement assez salées, leur nom a commencé à se transformer en « solianka », y introduisant le mot « sol » (sel).

La solianka est un type de soupe russe à base de bouillon auquel on ajoute du concombre, du chou, des tomates, et d’autres légumes saumurés. La base peut quant à elle être de la viande, du poisson ou plus rarement des champignons. Pour la version à base de viande, traditionnellement, on utilise de la viande fumée et des saucisses. Le poisson utilisé, généralement du saumon ou de la truite, doit aussi être fumé et salé. Ce plat contient également des oignons, des concombres marinés, des olives et/ou des câpres, ainsi que des tranches de citron ajoutées au moment de servir. On y ajoute enfin également de nombreuses herbes et épices, comme du poivre, du persil et de l'aneth.

>>> Quiz: ces plats étranges existent-ils vraiment en Russie?

La solianka est une soupe très populaire en Russie. Les lendemains de fête, elle est d’ailleurs l'un des meilleurs repas que vous puissiez manger. Son goût épicé et aigre, tout comme le riche bouillon, aident en effet le corps à faire face à la gueule de bois. C'est aussi une soupe qui est couramment servie dans les écoles, car elle est très nutritive, rassasie rapidement et donne une tonne d'énergie. Il n’existe cependant pas de recette « classique » stricte de ce met et chaque famille essaie d'ajouter quelque chose d'unique à sa solianka.

Ingrédients pour une version à la viande

  • 300g de viande cuite (de préférence du bœuf ou du porc)
  • 2 petites saucisses fumées
  • 1l de bouillon
  • 2 cornichons
  • 100g de chou fermenté
  • 1 tasse de saumure (l’eau des cornichons par exemple)
  • 2 cuillères à soupe de sauce tomate
  • 1 cuillère à soupe d'olives
  • 1 cuillère à soupe de câpres
  • 1 feuille de laurier
  • 1 oignon
  • huile, sel, poivre et persil

>>> La soupe préférée du père de la Révolution russe

Préparation

Pelez les cornichons et coupez-les en petits morceaux, gardez la peau de côté.

Placez la peau de cornichon dans une petite casserole et versez-y la saumure. Portez le mélange à ébullition et laissez cuire pendant 10 minutes.

Coupez l'oignon en petits dés. Pressez le jus du chou fermenté et coupez ce dernier en morceaux de la même taille que ceux d'oignon.

Dans une autre casserole de taille moyenne versez un peu d'huile et ajoutez l’oignon, les cornichons pelés et le chou. Cuisez jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajoutez la sauce tomate et cuisez pendant 2 minutes. Ajoutez le bouillon, quelques grains de poivre et la feuille de laurier. Portez le mélange à ébullition.

Coupez les saucisses en rondelles et ajoutez-les au mélange bouillant avec la viande cuite. Portez de nouveau à ébullition.

Ajoutez ensuite les câpres, les olives et le jus chaud de peau de cornichon. À ce stade, si vous avez encore l'impression qu'il manque du sel à la soupe, c'est le bon moment d’en ajouter.

Portez la soupe à ébullition et éteignez le feu. Laissez reposer pendant 15-20 minutes.

Servez avec du persil haché et une tranche de citron sur le dessus.

Pour finir votre repas en apothéose, pourquoi ne pas préparer de la bouillie de Gouriev, dessert adoré par le tsar Alexandre III ? 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies