Poutine proroge l'embargo alimentaire jusque fin 2017

Alexander Kryazhev / RIA Novosti

Vladimir Poutine a signé ce mercredi 29 juin le décret présidentiel prolongeant l'embargo alimentaire russe, introduit en août 2014 en riposte aux sanctions occidentales, annonce le site officiel du Kremlin.

Les contre-sanctions resteront en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017 « pour défendre les intérêts nationaux russes », lit-on dans le document.

Rappelons que cette décision intervient le jour même où les leaders européens doivent s'exprimer sur les sanctions antirusses.

L’embargo alimentaire contre les pays de l’UE, les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et la Norvège a été introduit le 7 août 2014 en réponse aux sanctions frappant la Russie sur fond de crise en Ukraine et de rattachement de la Crimée. Cinq autres pays ont ensuite été ajoutés sur la liste noire : l’Albanie, le Monténégro, l’Islande, le Lichtenstein et l’Ukraine (depuis le 1er janvier 2016).

Initialement, tous les types de viande et volaille, poisson et fruits de mer, produits laitiers et carnés, légumes, fruits et fruits à coque fabriqués dans ces pays étaient interdits à l’importation en Russie.

Cependant, dès août 2014, tous les produits laitiers sans lactose ont été exclus de l’embargo. Par la suite, les produits spéciaux destinés aux sportifs des équipes russes, ainsi que les compléments alimentaires et les cocktails de vitamines et minéraux ont également été rayés de la liste noire.

Début juin 2016, le gouvernement russe a adouci l’embargo et a autorisé les importations de volaille, bœuf et légumes destinés à la fabrication d’aliments pour enfants.

Lire aussi

Investir en Russie : l’après-crise dans la ligne de mire

Russie-Europe : quel horizon au-delà des sanctions ?

Sarkozy aurait-il mal compris la stratégie russe des sanctions ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.