Athlétisme : la Russie suspendue des compétitions de l'IAAF

Reuters
La Russie pourrait manquer les Jeux olympiques de Ria et perd le droit d’organiser des tournois importants

Le Conseil de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) a pris la décision de suspendre la Russie des compétitions qu’elle organise. Cela signifie que les athlètes russes pourraient manquer les prochains Jeux olympiques qui se tiendront en 2016. L’IAAF a également retiré à la Russie le droit d’organiser des compétitions importantes – l’étape de la Coupe du monde de marche sportive à Tcheboksary et le championnat du monde junior d’athlétisme à Kazan, prévus pour 2016.

« Le retrait de ces sanctions ne sera possible que si la Russie procède à des changements sérieux. Nous ne promettons rien pour Rio-2016 », a déclaré le président de l’IAAF Sebastian Coe.

Le 9 novembre dernier, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié un rapport qui affirme que pendant une longue période, un système de dissimulation des contrôles positifs des athlètes existait en Russie. Dick Pound, auteur du rapport, indique que le 10 novembre dernier, l’AMA a suspendu le travail du laboratoire antidopage de Moscou où, selon le rapport, des milliers d’échantillons testés positifs ont été détruits sous le contrôle des services spéciaux russes, ce qui a permis à plusieurs sportifs ayant recouru au dopage de participer illégalement aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Le ministre russe des Sports Vitali Moutko a rejeté les accusations de l’AMA en déclarant que la Russie n’était pas le seul pays touché par des problèmes de dopage et que l’isolation du pays ne réglerait rien. Le ministre a également annoncé sa volonté de conduire des réformes. « La Russie est une nation sportive et les standards [antidopage] doivent être nettement supérieurs à ceux des autres pays. Nous partageons cet avis et sommes prêts à faire tous les efforts nécessaires », indique Moutko cité par R-Sport.

À la lumière du rapport de l’ANA, le président russe Vladimir Poutine a chargé le ministère des Sports à conduire sa propre enquête.

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer