La Russie se hisse au troisième rang des pays pour le minage de Bitcoin

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Fin août, la Russie représentait 11% de l’extraction mondiale de Bitcoin, contre 6,8% fin avril, révèle l’Université de Cambridge dans une nouvelle publication. Le pays occupe ainsi désormais la troisième place du classement global.

Elle n’est en effet devancée que par les États-Unis (35,4%, contre 16,8% en avril) et le Kazakhstan (18,1%, contre 8,2% précédemment). Au pied du podium, figurent le Canada (9,6%), l’Irlande (4,7%), la Malaisie (4,6%), l’Allemagne (4,5%), l’Iran (3,1%) et la Norvège (0,6%).

À noter que l’essor de ces nations dans ce domaine a en réalité été rendu possible par le recul, puis l’arrêt total de l’extraction chinoise. L’Empire du Milieu, qui dominait autrefois de manière écrasante ce secteur, avec 75,5% du minage mondial en septembre 2019, est, il est vrai, entré en guerre contre les cryptomonnaies par le biais de mesures répressives à l’égard des transactions en devises digitales et de leur extraction. Par conséquent, si en avril dernier ce géant asiatique représentait encore 46% du minage global de Bitcoin, officiellement, ce taux est aujourd’hui absolument nul.

Dans cet autre article, nous vous expliquions comment la Russie gagne de l'argent grâce au froid, notamment en matière de minage de Bitcoin.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies