Gérard Depardieu ouvrira un restaurant à Novossibirsk, capitale de la Sibérie

Thierry Roge/ZUMAPRESS.com/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Au premier trimestre 2022, Novossibirsk (Sibérie occidentale), troisième plus grande ville de Russie, sera le théâtre de l’inauguration d’un établissement culinaire qui ne devrait pas passer inaperçu, puisqu’imaginé par Gérard Depardieu en personne, en collaboration avec Denis Ivanov, restaurateur parmi les plus en vogue au-delà de l'Oural, rapporte RBC.

Ce lieu, qui élira domicile sur la rue Lénine, en plein centre-ville, dans une bâtisse historique actuellement occupée par l’un des restaurants d’Ivanov, se dotera d’une décoration parsemée de références tant à l’univers des films Astérix et Obélix et autres œuvres de l’acteur qu’à celui de l’authentique brasserie française. Son nom a d’ores et déjà été dévoilé – « Gérarnia ».

Alors que le comédien a pris part à la création du concept et du design de ce restaurant et a personnellement choisi les sites, en France, de formation des futurs cuisiniers de cet établissement, celui-ci se voudra être un lieu ouvert à tous, « tant pour des rencontres romantiques que des tablées en grande compagnie », précise Denis Ivanov.

Y seront proposés des plats annoncés copieux comptant parmi les favoris de Depardieu, à l’instar de la raclette et de la côte de bœuf, mais aussi des crus produits au sein de ses vignobles personnels ainsi que de ceux du célèbre homme d’affaires en œnologie Bernard Magrez.

« Nous travaillons ensemble sur le menu et Depardieu se rendra régulièrement au restaurant, participera à son renouvellement », affirme le restaurateur sibérien, indiquant qu’il est en outre envisagé de convier pour un emploi dans ce nouvel établissement le chef-cuisinier ayant œuvré dans les restaurants de l’acteur à Paris.

Il s’agira là du projet le plus coûteux entrepris par Ivanov, de l’ordre de 80-100 millions de roubles (922 000 – 1,15 million d’euros), notamment en raison de l’achat de matériel en provenance de l’étranger, y compris d’un four de deux mètres en brique et conçu en Espagne, unique en Sibérie et pouvant fonctionner à une température de 500°C, ainsi que de la hausse des prix provoquée par la crise pandémique.

Pour rappel, Gérard Depardieu, citoyen russe depuis 2013, est déjà impliqué dans le secteur alimentaire local, puisqu’apparaissant comme l’égérie de la marque moscovite « Vkoussy Frantsii » (Goûts de France), dont la gamme s’étend des boissons aux sauces, en passant par la charcuterie et les confiseries.

Dans cet autre article, nous vous faisions part du projet, également développé par Depardieu, d’un film sur le Normandie-Niémen prochainement tourné en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies