Malgré la pénurie mondiale de composants, l’usine moscovite de Renault tient bon

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Alors qu’à l’international, depuis le début de la pandémie, le constructeur automobile français, tout comme ses rivaux, est confronté à une pénurie de semi-conducteurs, puces électroniques aujourd’hui nécessaires à la fabrication de voitures, et n’a eu d’autre choix que de procéder à l’arrêt partiel de plusieurs sites de production, notamment en Espagne, la société a témoigné du bon fonctionnement de son usine moscovite, informe le journal Rossiyskaya Gazeta.

« À ce jour, notre usine en Russie fonctionne en conformité avec le plan. Sans aucun doute, la situation de l'approvisionnement en composants n'est pas facile. Nous la surveillons avec le siège central et faisons de notre mieux pour éviter tout impact sur l'usine », cite l’édition le service de presse de l’usine Renault à Moscou.

Pour rappel, actuellement, sont à Moscou assemblés les modèles Arkana, Kaptur et Duster, la version de deuxième génération de ce dernier étant commercialisée depuis la mi-mars.

Dans cet autre article, nous vous annoncions d’ailleurs le récent lancement de l’exportation de ce véhicule Made in Russia vers les pays de la CEI.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies