Les clés d’une réussite business en Russie: Simon Delaunay, cofondateur de Put-in Tours

Aliona Repkina; Archives personnelles
Dans sa série «Parole de dirigeant à l’international», Antoine Leygonie-Fialko, fondateur de la société Cadran et consultant auprès des entrepreneurs souhaitant se développer à l’étranger, s’entretient avec des hommes et femmes d’affaires parvenus à pénétrer avec succès le marché russe. Il donne cette fois la parole à Simon Delaunay, à l’origine de Put-in Tours, agence proposant, aux étrangers et depuis 2018, d’originales excursions à Saint-Pétersbourg et Moscou à bord de minivans soviétiques.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Antoine Leygonie-Fialko: Quels conseils donneriez-vous à un Occidental qui souhaiterait entreprendre en Russie ?

Simon Delaunay: En Russie, tout est allé très vite ces dernières années : il suffit de voir le développement récent de la ville de Moscou. Les Russes sont très compétents. Il ne faut pas, en arrivant en Russie, espérer trouver un pays qui n’attend que vous.

Avant de se lancer dans un business en Russie, la première chose à faire, c’est de travailler son concept en détails et vérifier que le projet est adapté au marché russe. Pour cela, il faut prendre le temps de comprendre le pays. Il faut réaliser une analyse de marché solide et bien définir la valeur ajoutée du concept par rapport à l’environnement concurrentiel.

Dans un deuxième temps, comme dans toute expatriation, il faut être prêt à rencontrer des difficultés importantes. Pour les surmonter plus facilement, il faut apprendre la langue russe car en Russie tout le monde ne parle pas anglais. Il ne s’agit pas de parler parfaitement, mais d’être rapidement capable d’échanger car c’est à partir de là que la Russie s’ouvre à vous.

Dans un troisième temps, il est important d’identifier les codes du business en Russie afin que se construisent au mieux les relations avec les partenaires, les clients et les employés locaux. Pour cela, trouver un partenaire russe est un élément essentiel à la réussite d’un projet en Russie. Pour assimiler rapidement la culture et les codes de ce pays, il faut chercher à s’intégrer par tous les moyens. Pour cela, partager une colocation avec des Russes peut être une bonne approche. Vous pouvez aussi sortir dans des bars ou des restaurants, partager des activités comme jouer au foot ou aller danser… En Russie, les réseaux sont très efficaces : une personne vous présente rapidement à son cercle d’amis. Je me souviens à mon arrivée avoir sympathisé avec 2-3 Russes et, en l’espace de deux semaines, j’en connaissais trente ! Cette rapidité d’ouverture à l’autre est l’un des avantages de la Russie qu’il faut savoir exploiter.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien accordé à Antoine Leygonie-Fialko par Simon Delaunay en suivant ce lien.

Dans cette précédente publication, retrouvez les conseils d’Euryale Chatelard, directrice générale d’Ecritel Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies