Danone ferme sa boutique en ligne en Russie

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Depuis le 1er novembre 2020, le magasin en ligne Danone Direct, lancé en 2017, a cessé son activité. Sur la page d’accueil du site, il est expliqué que l’équipe a décidé d’investir son amour et son énergie dans « les services dont les clients se servent plus souvent ». 

Le journal RBC, qui se réfère à un représentant du bureau russe de Danone, écrit que les consommateurs des produits de cette marque font plus souvent leurs achats dans de gros réseaux de commerce ainsi que chez les détaillants en ligne, et que c’est sur ces volets qu’il a donc été décidé de se focaliser.

>>> Vers la localisation de la production de boissons végétales en Russie pour Danone?

Ayant sollicité l’avis d’un expert du domaine, RBC explique que, selon lui, l’une des causes de cet échec est la bonne distribution des produits de la manque. Ils sont présents pratiquement partout : dans les magasins en ligne traditionnels et dans l’assortiment des services de livraison qui mettent 15 minutes pour exécuter la commande. En outre, il n’est pas rare que les consommateurs n’achètent pas tous leurs produits laitiers d’une seule et même marque et n’aient donc que peu d’intérêt à effectuer leurs achats sur le site d’un fabricant en particulier, plutôt que sur celui d’une enseigne généraliste. 

Arrivé en Russie en 1992, Danone a fusionné en 2010 avec le russe Unimilk, devenant ainsi le leader des produits laitiers sur le marché. Parmi ses marques comptent Actimel, Activia, Prostokvachino, Rastichka, Tioma.

Selon les rapports de Danone, en 2019, la Russie figure au 4e rang des marchés du groupe, avec 6% de ses revenus, après les États-Unis (19%), la Chine (10%) et la France (9%). 

Dans cet autre article, nous vous présentons les principaux produits laitiers typiques de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies