Pour protéger son marché intérieur, la Russie interrompt ses exportations de céréales

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Après avoir introduit un quota d’exportation de 7 millions de tonnes des principales cultures céréalières entre le 1er avril et le 30 juin, le ministère russe de l’Agriculture a décidé de la suspension des ventes vers l’étranger, l’ensemble de ces denrées ayant d’ores et déjà trouvé acquéreur hors des frontières fédérales.

« Conformément à l’ordonnance du gouvernement de la Fédération de Russie suite à l’exportation de toutes les céréales déclarées dans le cadre du quota, l’export de blé, de méteil, de seigle, d’orge et de maïs vers des pays non-membres de la Communauté des États indépendants est suspendu jusqu’au premier juillet 2020 », peut-on ainsi lire sur son site officiel.

Cette mesure, souligne le ministère, est vouée à stabiliser le marché intérieur, les cours des céréales ayant, face à la crise, connu une hausse spectaculaire. Comme le rappelle en effet Ria Novosti, s’appuyant sur un rapport de Sovekon, site spécialisé dans les marchés agricoles mondiaux, le prix d’une tonne de blé est actuellement supérieur à celui d’une tonne de pétrole.

Une interruption, la première depuis dix ans, cependant motivée non seulement par la crise sanitaire et économique actuelle, mais également par les conditions météorologiques. Le Sud de la Russie s’avère, il est vrai, confronté à des précipitations anormalement faibles ainsi qu’à des gelées tardives, tandis que cet été s’annonce particulièrement chaud à travers l’ensemble du pays, ce qui pourrait amoindrir les récoltes.

Enfin, comme le note toutefois RIA Novosti, informé par l’Institut de la conjoncture du marché agricole, sur ces 7 millions de tonnes, seules 3,2-3,3 ont été expédiées au cours du mois d’avril. S’il a bel et bien trouvé acquéreur, le reste ne sera livré qu’au cours des deux prochains mois.

Dans cet autre article, nous vous révélons sur quelles marchandises les Russes se sont rués face à la pandémie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies